in

La NASA prolonge la mission d’OSIRIS-REx pour visiter Apophis

Illustration de la sonde Osiris-Rex survolant la surface de l'astéroïde Bennu. Crédits : NASA / Goddard / Université de l'Arizona

Actuellement sur le chemin du retour vers la Terre avec des échantillons de roche de l’astéroïde Bennu dans ses bagages, la sonde OSIRIS-REx va jouer les prolongations. La NASA vient en effet d’étendre sa mission pour visiter un autre astéroïde nommé Apophis.

Le 21 octobre 2021, la sonde américaine OSIRIS-REx se posait sur l’astéroïde Bennu à plus de 330 millions de kilomètres de la Terre. Sur place, la sonde a recueilli plus de soixante grammes d’échantillon. Son objectif est désormais de les rapporter sur Terre. Si tout se passe comme prévu, son retour est prévu pour septembre 2023. Le matériel, quasiment inchangé depuis 4,6 milliards d’années, sera ensuite étudié par des scientifiques dans des laboratoires du monde entier.

Le plan initial était qu’après avoir largué sa capsule, la sonde s’envole ensuite vers une orbite cimetière du Soleil, quelque part entre Mercure et Vénus. Finalement, ce ne sera pas la fin du voyage.

Il y a quelques mois, l’équipe de mission soulignait en effet qu’OSIRIS-REX dispose d’assez de carburant pour visiter une autre cible potentielle : l’astéroïde Apophis. L’équipe a donc soumis sa proposition à la NASA. Après plusieurs mois d’étude, le projet a finalement été validé par l’agence en concertation avec l’Université d’Arizona. La nouvelle phase de mission sera connue sous le nom d’OSIRIS-Apophis Explorer ou OSIRIS-APEX.

Une ancienne menace

Apophis (340 mètres de diamètre) était jadis considéré comme une menace pour la Terre. Suite à sa découverte en 2004, les astronomes avaient en effet évalué sa chance de frapper notre planète en 2029 à 1 sur 37. Des analyses de suivi avaient ensuite tempéré les esprits, soulignant que l’objet ne frapperait pas la Terre au cours des cent prochaines années.

Bien qu’Apophis ne représente aucune menace pour la Terre à court et moyen terme, son étude pourrait nous en dire beaucoup sur les astéroïdes de cette taille.

Cela étant, l’astéroïde passera toujours de près de la Terre en avril 2029 à un peu plus de 32 000 km de distance. C’est à ce moment précis que la sonde OSIRIS-REX pourrait intervenir après avoir effectué trois survols de la Terre.

osiris-rex astéroïde bennu apophis
Illustration d’OSIRIS-REx au départ de l’astéroïde Bennu. Crédits : NASA / Goddard / Université de l’Arizona

Dans le détail, le vaisseau effectuera sa première manœuvre vers Apophis trente jours après avoir largué sa capsule d’échantillons. Une fois arrivé sur place, il se chargera d’étudier l’astéroïde pendant environ dix-huit mois. Au cours de cette mission, il sera également question de tirer les propulseurs près de la surface de l’objet pour soulever un peu poussière et exposer le matériau souterrain. De cette manière, les scientifiques pourront en apprendre davantage sur la composition de l’astéroïde. L’équipe prévoit également d’étudier les effets que l’attraction gravitationnelle de la Terre pourrait avoir sur l’objet lors de son passage rapproché.