in

Mission Hope : les Émirats arabes unis atteindront la planète Mars début février

Crédits : MBRSC

Hope, la première mission martienne des Émirats arabes unis (EAU), atteindra la planète rouge le 9 février 2021, ont fait savoir ce dimanche des responsables gouvernementaux. La sonde, placée sur orbite haute elliptique, aura pour objectif de se concentrer sur l’étude de son atmosphère.

Tous les 26 mois environ, lorsque la Terre et Mars sont alignées favorablement, des missions peuvent être envoyées vers la planète rouge à des prix plus abordables (temps de trajet plus courts). L’une de ces fenêtres de lancement s’est ouverte cet été. Trois pays en ont alors profité : les États-Unis (mission Mars 2020), la Chine (mission Tianwen-1), et les Émirats arabes unis (EAU), avec leur mission Hope. C’est celle-ci qui nous intéresse aujourd’hui.

Étudier l’atmosphère martienne

Placée à environ 40 000 km d’altitude, la sonde Hope aura pour objectif d’étudier l’atmosphère et le climat martien. Il sera notamment question d’évaluer les corrélations entre la météorologie actuelle et le climat passé de la planète, ou encore d’étudier les changements atmosphériques au cours d’une journée et à travers les saisons. En outre, il est également prévu d’en apprendre davantage sur les échanges entre les couches inférieures et supérieures de l’atmosphère martienne. Les orbiteurs martiens MAVEN (NASA) et ExoMars Trace Gas Orbiter (ESA), proposent des objectifs à peu près similaires.

« Le projet Hope porte les espoirs et les ambitions de notre nation, et plus généralement les aspirations des peuples arabes et islamiques pour un avenir meilleur », déclarait il y a quelques mois le cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Premier ministre des EAU.

Pour Omran Sharaf, le responsable de mission, ce projet a également pour vocation d’inspirer les cent millions de jeunes du monde arabe, « leur dévoilant un avenir au-delà du pétrole », qui ne pourra pas porter l’économie du pays pour toujours. « L’échec [sur Mars] est une option », avait-il ajouté. « Mais l’échec du progrès ne l’est pas ».

mars hope
Un technicien photographié au Mohammed Bin Rashid Space Center à Dubaï. Crédits : WAM / Nour Salman / Mohd Aamir

Arrivée prévu le 9 février

Ceci dit, la mission, lancée le 20 juillet dernier depuis la base japonaise de Tanegashima, devrait normalement arriver sur place le 9 février prochain, ont déclaré ce dimanche des responsables gouvernementaux. Une arrivée remarquée qui tombera la même année que le 50e anniversaire de la formation du pays. En cas de succès, les EAU seront alors la cinquième entité à envoyer avec succès une mission vers la planète rouge après la NASA, l’Union soviétique, l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Organisation indienne de recherche spatiale.

À ce jour, la sonde a parcouru environ 60% du voyage, tout comme le rover américain Perseverance. Pendant ce temps, l’équipe au sol (Dubaï) vérifie l’état de santé du vaisseau deux à trois fois par semaine. La prochaine grosse étape sera l’insertion de la sonde en orbite martienne. La phase scientifique de la mission débutera environ 75 jours après cette insertion, et devrait normalement durer au moins une année martienne complète, soit 687 jours terrestres.

Rappelons enfin que les Émirats arabes unis ont également des ambitions lunaires. Le gouvernement prévoit en effet d’envoyer un rover sur place dès 2024. En cas de succès, les EAU pourraient devenir le quatrième pays au monde à atteindre cet objectif.