in

La mission Dawn découvre les ingrédients favorables à la vie sur Cérès

Crédits : Nasa / Jet Propulsion Laboratory

Après avoir découvert la présence de glace d’eau sur les pôles de Cérès ainsi que de minéraux carbonatés, la mission Dawn a repéré des molécules organiques sur la planète naine. Désormais, pour les astronomes, Cérès a les ingrédients et les conditions favorables pour la vie.

Les molécules organiques sont des éléments essentiels à toute présence de vie. Si l’on en trouve bien évidemment sur Terre, les molécules organiques, composées d’éléments comme les hydrates de carbone, les acides nucléiques et les protéines existent aussi dans des météorites et sur Mars. Ces composés se formeraient dans l’espace avant d’échouer sur les objets célestes, où les conditions favorables pourraient leur permettre de se rassembler dans les organismes vivants.

Ce que nous avons trouvé sur Cérès est sans doute la détection sans équivoque de composés organiques sur un corps du système solaire autre que la Terre. Nous avons recueilli des météorites sur Terre avec des signatures organiques, ce qui nous fait penser que leurs astéroïdes d’origine ont peut-être eu des matières organiques. Mais jusqu’à présent, nous n’en avons pas eu de preuve définitive sur un astéroïde. Cela pourrait nous aider à mettre en place l’histoire de l’organique du système solaire” explique Carlé Pieters, qui travaille sur la mission Dawn.

Cette découverte a été rendue possible grâce à l’utilisation d’un spectromètre pour cartographier la surface dans les longueurs d’onde visible et infrarouge. Le spectromètre mesure les longueurs d’onde qui rebondissent et celles qui sont absorbées, puis compare les résultats avec les signatures des matériaux connus.

Il y a une caractéristique d’absorption pour les composés organiques à une longueur d’onde de 3,4 microns, et nous avons vu ce signal très clairement sur Cérès. Mais il n’est pas partout, il est très localisé dans une région particulière” ajoute Carlé Pieters.

Ces molécules organiques ont été découvertes dans une région appelée Ernutet, située dans l’hémisphère nord de Cérès, sur une surface d’environ 1 036 kilomètres carrés, regroupés dans certaines zones et plus étalés dans d’autres.

[media-credit name=”NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA” align=”aligncenter” width=”792″][/media-credit]

Désormais, il va falloir parvenir à déterminer l’origine de ces molécules organiques. “Il existe des données à haute résolution disponibles auprès de Dawn qui fournissent le contexte géologique de ces dépôts. Nous examinons actuellement ces données, ce qui nous aidera à déterminer l’origine de ces matériaux” explique Pieters.

Quant à savoir s’il existe de la vie sur Cérès, ou si elle pourrait exister, c’est une autre question. “C’est comme préparer un gâteau. Vous pouvez avoir tous les ingrédients, mais si vous ne les mettez pas ensemble correctement, vous ne finissez pas avec un gâteau. Il y a donc encore beaucoup de travail à faire avant que nous puissions commencer à suggérer que des microbes ont pu se former sur Cérès” conclut Carlé Pieters, dans la revue Science, relayé sur le site de la Nasa.