in

La NASA s’apprête à lancer sa première mission de défense contre un astéroïde

Crédits : Ron Miller

La NASA a lancé de nombreux vaisseaux depuis sa création, mais encore jamais de ce genre. Fin novembre, la mission DART tentera un exploit unique : percuter un astéroïde pour modifier son orbite.

Si la NASA a localisé plus de 90% de tous les astéroïdes de plus d’un kilomètre de diamètre, les astronomes s’efforcent toujours de localiser les objets de plus de 140 mètres. Et pour cause, notre planète n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Ainsi, parallèlement à ces opérations de suivi, nous devons envisager des moyens de nous défendre.

De cette ambition est née la mission DART (pour Double Asteroid Redirection Test), considérée comme la première incursion de la NASA dans la défense planétaire active.

Une frappe préventive sur un astéroïde

L’objectif de cette mission sera de frapper un astéroïde pour dévier sa trajectoire. La NASA se focalisera sur une paire d’astéroïdes binaires composée d’une roche principale de 780 mètres de diamètre, baptisée Didymos, autour de laquelle évolue un petit astéroïde de 160 mètres de diamètre nommé Didymoon.

Une fois sur place, le vaisseau, qui n’est autre qu’un impacteur, viendra s’écraser sur cette petite lune. DART ne verra clairement sa cible que quatre minutes environ avant l’impact et devra s’écraser à moins de quinze mètres de son point de visée.

Le choc devra être suffisant pour accélérer l’orbite de près de douze heures de la lune d’au moins 73 secondes et peut-être de plus de dix minutes. Les scientifiques observeront ce changement de trajectoire du corps frappé autour de l’autre en mesurant son degré de réflectance. Concrètement, si l’objet touché s’assombrit un peu plus tôt ou un peu plus tard qu’il ne le devrait selon les éphémérides, alors la NASA aura réussi sa mission.

astéroïde DART
Illustration de la mission DART. Crédits : Ted Lopez / Johns Hopkins APL

Un lancement prévu à la fin du mois

DART transportera également un CubSat développé par l’agence spatiale italienne. Ce dernier se séparera du vaisseau avant l’impact pour capturer des images de sa disparition. En 2024, l’Agence spatiale européenne (ESA) lancera quant à elle une sonde chargée de cartographier le cratère d’impact de DART.

La mission, qui coûtera au final environ 330 millions de dollars, sera lancée à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX, normalement à la fin du mois. La fenêtre de lancement s’ouvrira en effet à partir du mardi 23 novembre prochain à 22h20 (heure locale). En cas de problème, qu’il soit d’ordre technique ou météorologique, NASA pourra toujours lancer sa mission jusqu’en février 2022. Quoi qu’il arrive, et après plus de sept millions de kilomètres parcourus, DART arrivera sur place à l’automne 2022.