La mission DART a complètement changé la forme de son astéroïde

mission DART astéroïde
Une illustration du test de redirection double astéroïde de la NASA, ou DART, alors qu'il s'approche de sa lune cible autour de l'astéroïde Didymos. Crédits : NASA/Johns Hopkins APL

Les résultats de la mission DART (Double Asteroid Redirection Test) de la NASA, qui a percuté l’astéroïde Dimorphos en septembre 2023, ont révélé des découvertes surprenantes quant à la composition et à la réaction de l’astéroïde face à l’impact.

Les conséquences d’un impact à plus de 24 000 km/h

L’objectif principal de la mission DART était de tester une méthode de défense planétaire en percutant l’astéroïde Dimorphos, qui orbite autour de Didymos, afin de dévier sa trajectoire. Les chercheurs de la NASA souhaitaient vérifier la faisabilité de cette technique pour potentiellement dévier des astéroïdes menaçants sur une trajectoire de collision avec la Terre.

Nous savons que DART a percuté la lune Dimorphos à environ 24 000 km/h, modifiant la durée de son orbite autour de Didymos de 33 minutes.

Par la suite, les chercheurs, dirigés par la scientifique Sabina Raducan de l’Université de Berne, ont utilisé des simulations informatiques sophistiquées pour étudier les conséquences de l’impact de DART.

Les résultats ont révélé que Dimorphos était un astéroïde lâche constitué de débris, indiquant que la lune pourrait s’être formée à partir de matériaux éjectés de son plus grand partenaire, Didymos. Avant l’impact, la nature exacte de Dimorphos était inconnue en raison de sa distance avec la Terre et de sa résolution floue.

En outre, plutôt que de simplement créer un cratère d’impact, la collision avec DART semble avoir complètement remodelé Dimorphos, un processus appelé déformation globale. Les simulations ont en effet révélé que 0,5 % à 1 % de la masse de Dimorphos a été éjectée suite à l’impact, tandis que 8 % de sa masse ont été redistribués, entraînant ainsi un remodelage et un resurfaçage significatifs de l’astéroïde.

DART astéroïde
Cette image montre la dernière image complète de l’astéroïde Dimorphos prise par DART à environ douze kilomètres de l’astéroïde et deux secondes avant l’impact. Crédits : NASA

Préparer les futures missions

Les chercheurs prévoient naturellement de comparer les résultats de ces simulations aux données collectées par la mission Hera de l’Agence spatiale européenne, qui visitera Dimorphos dans quelques années, pour valider et affiner leurs modèles. De plus, ils prévoient d’étendre leur analyse à une gamme plus large de types d’astéroïdes pour améliorer la compréhension globale de la mécanique et de la composition de ces objets célestes.

Comme dit plus haut, l’objectif principal de DART était de tester une méthode de défense planétaire (celle de l’impact cinétique). Ces découvertes pourraient donc influencer les futures stratégies d’atténuation des collisions d’astéroïdes. Avant de tenter une déviation, une mission de reconnaissance pourrait notamment être nécessaire pour évaluer avec précision les propriétés de l’astéroïde.

En conclusion, le succès de la mission DART représente un pas en avant significatif dans la compréhension des astéroïdes binaires et de la manière dont ils réagissent aux impacts, ouvrant la voie à des avancées futures dans le domaine de la défense planétaire et de l’exploration spatiale.

Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Astronomy.