in

La mission chinoise sur Mars remporte un prix spatial international

Le rover Zhurong et son atterrisseur photographiés sur Mars. Crédits : CNSA

La mission chinoise Tianwen 1 Mars vient de recevoir l’un des prix les plus prestigieux au monde dans le domaine spatial. Le rover Zhurong et son atterrisseur sont actuellement toujours actifs sur Mars du côté d’Utopia Planitia.

Le 15 mai 2021, la sonde chinoise Tianwen-1 larguait son atterrisseur et son rover Zhurong, après dix mois passés dans l’espace à rejoindre la planète rouge. Quelques heures plus tard, les deux engins se posaient sans encombre dans une vaste plaine rocheuse après avoir fendu l’atmosphère martienne à plus de quatre kilomètres par seconde. La Chine devint alors le troisième pays à se poser sur Mars après la Russie et les États-Unis.

Depuis, l’objectif de la mission est d’en apprendre davantage sur la géologie locale susceptible d’avoir été le rivage d’un océan il y a plusieurs milliards d’années. Cette mission, qui devait initialement durer 90 sols martiens, a été prolongée le 15 août dernier pour une durée indéterminée.

Notez que si l’orbiteur Tianwen 1 poursuit actuellement ses travaux scientifiques en orbite, le rover Zhurong est actuellement en hibernation à cause du manque de soleil (c’est l’hiver dans l’hémisphère nord de Mars). Le véhicule devrait se réveiller et reprendre ses activités d’ici le mois de janvier.

chine mars zhurong échantillons Tianwen
Un panorama martien capturé par le rover chinois Zhurong. Crédits : CNSA

La Chine de nouveau récompensée

Ceci étant dit, cette première mission interplanétaire réussie de la Chine vient de lui valoir le prix annuel de réalisation spatiale de la Fédération internationale d’astronautique. L’annonce a été faite ce dimanche 18 septembre lors du 73e Congrès international d’astronautique (IAC), tenu à Paris.

Jilian Wang, vice-président de l’Académie chinoise des technologies spatiales (CAST), en a profité pour décrire certaines réalisations scientifiques de la mission lors d’une conférence, dont une cartographie mondiale de la planète rouge. Nous savons également que le rover a examiné des minéraux susceptibles d’avoir soutenu la présence d’une quantité substantielle d’eau liquide il y a environ 700 millions d’années, soit plus d’1,5 milliard d’années plus tard que ce que l’on pensait auparavant.

La mission japonaise Hayabusa2 de retour avec des échantillons d’astéroïdes avait remporté ce même prix en 2021. La Chine avait également été récompensée l’année d’avant pour l’atterrissage de sa mission Chang’e 4 sur la face cachée de la Lune.

En attendant, la Chine poursuit son ascension phénoménale dans le domaine spatial, avec trois autres missions lunaires déjà officialisées. À terme, nous savons en effet que le pays veut s’établir durablement sur notre satellite avec une base de recherche. La Chine n’en n’a pas non plus fini avec Mars, avec une mission de retour d’échantillons (Tianwen 3) est déjà dans les papiers. Entre-temps, la mission Tianwen 2 cherchera à rapporter des échantillons d’astéroïdes dès 2025.