in

Ces astronautes privés ne s’attendaient pas à travailler si dur à bord de l’ISS

Le commandant de l'Ax-1 Michael López-Alegría. Crédits : Eytan Stibbe/Axiom Space

Les astronautes privés de la mission Ax-1 d’Axiom Space, qui viennent de passer plus de deux semaines à bord de la Station Spatiale internationale, ont déclaré avoir essayé de trop remplir leur emploi du temps. En conséquence, aucun n’a réellement profité de la vue et l’équipe d’astronautes professionnels a dû leur prêter main-forte, augmentant ainsi leur charge de travail.

Les leçons de la mission privée Ax-1

En avril dernier, la première équipe d’astronautes entièrement privée se lançait dans la science à bord de la Station Spatiale internationale. Pendant deux semaines, les quatre membres d’équipage de la mission Ax-1 d’Axiom Space ont en effet été occupés à mener des recherches sur la santé cardiaque, les neurosciences et l’holoportation, mais à quel prix ? Lors d’une conférence de presse tenue le 13 mai dernier, tous ont admis avoir sous-estimé leur charge de travail à bord de la station.

« Notre calendrier était trop agressif, surtout au début de la mission« , a déclaré Michael López-Alegría, l’ancien astronaute de la NASA et actuel employé d’Axiom qui commandait la mission Ax-1. « Le rythme était effréné« . Il a notamment donné l’exemple d’une expérience qui devait durer deux heures et demie sur la base d’une formation avant le vol, mais qui a fini par prendre cinq heures.

Michael López-Alegría a également remercié les quatre astronautes de l’équipage Crew-3 de la station pour leur aide. Tous ont été « extraordinairement serviables, bienveillants, gentils et partageurs« , a-t-il déclaré. Cependant, ces différentes entraides ont eu un impact sur la propre charge de travail de ces astronautes professionnels, affectant même leurs performances.

Les leçons ont été retenues. Susan Helms, membre du Groupe consultatif sur la sécurité aérospatiale de la NASA qui s’est exprimée lors d’une réunion du 12 mai, a ainsi recommandé que les futures missions d’astronautes privées soient gérées selon des « processus normalisés » qui les intègrent pleinement dans les activités globales de l’ISS. Le but sera donc de ne plus ajouter de travaux supplémentaires aux véritables astronautes à bord de la station.

astronautes axiom space iss
L’équipage Ax-1 de gauche à droite : Larry Connor, Mark Pathy, Michael López-Alegría et Eytan Stibbe. Crédits : Axiom Space

Prolonger les séjours

Une manière de réduire ce fardeau consistera à étaler davantage le travail. La mission Ax-1 a fini par passer plus de quinze jours à bord au lieu des huit jours d’origine, en raison de conditions météorologiques défavorables sur les sites d’atterrissage au large des côtes de la Floride. À terme, ces séjours privés devront donc s’allonger un peu plus. Axiom prévoit d’ores et déjà des voyages de trente jours et aimerait aller jusqu’à soixante jours.

Des séjours prolongés permettront également à ces « nouveaux visiteurs » (qui payent leur billet plus de 55 millions de dollars) de profiter davantage de la vue. À un tel tarif, ce ne serait pas du luxe.