in

Le retour des humains sur la Lune n’aura pas lieu en 2024

Image conceptuelle d'un astronaute Artemis marchant sur la surface lunaire. Crédits : NASA

Dans le cadre de la mission Artemis III qui verra de nouveau les humains poser les pieds sur la Lune, les astronautes seront habillés de nouvelles combinaisons spatiales plus sûres, plus efficaces et plus confortables. Mais seront-elles disponibles à temps pour l’échéance 2024 ? Selon un nouveau rapport, ce sera impossible.

Les nouvelles combinaisons de la NASA

Dans l’espace, les combinaisons se présentent comme de véritables vaisseaux spatiaux personnalisés permettant de maintenir les astronautes en vie. Les structures actuelles sont les mêmes que celles utilisées lors des missions Apollo. Elles ont été très efficaces par le passé et elles le sont encore, mais présentent encore certaines limites. Les États-Unis ayant pour ambition de retourner sur et autour de la Lune, et plus tard de s’envoler pour Mars, la NASA a donc repensé ses équipements.

Au cours des quatorze dernières années, l’agence a donc développé des combinaisons spatiales de nouvelle génération baptisées Extravehicular Mobility Unit. Ces combinaisons personnalisées grâce à des scans 3D dans le but de correspondre parfaitement au corps des astronautes seront notamment conçues pour résister à des températures extrêmes de -120°C à l’ombre et jusqu’à +120°C au soleil. Le système Life Support Portable (qui fournit l’oxygène aux astronautes tout en évacuant le CO2 exhalé) sera également réduit, tout en permettant des sorties plus longues dans l’espace.

Côté nouveauté, les casques bénéficieront également d’un nouveau système audio pour faciliter les communications et seront munis de nouvelles visières à remplacement rapide. Enfin, les astronautes profiteront de nouvelles articulations au niveau des hanches, des genoux et des épaules pour se déplacer avec une plus grande liberté de mouvement.

combinaisons
La combinaison spatiale de nouvelle génération de la NASA est conçue pour donner aux astronautes plus de mobilité sur la Lune et sur Mars.

Pas prêtes avant 2025 au plus tôt

Sur le papier, ces combinaisons ont donc tout pour plaire. Néanmoins, leur développement a pris du retard. En 2017, et malgré près de 200 millions de dollars déjà dépensés à cette fin, un audit avait en effet déjà souligné le fait qu’elles ne pourraient être prêtes à temps pour les échéances à venir.

Depuis ce rapport, la NASA a dépensé 220 millions de dollars supplémentaires, soit un total de 420 millions de dollars, pour le développement de ces uniformes. Cependant, ça coince encore. Un nouvel audit récemment publié suggère en effet que compte tenu de toutes les exigences à tenir, les deux premières combinaisons ne seront pas prêtes pour le vol avant avril 2025 au plus tôt, principalement en raison des déficits de financement, des impacts de la Covid-19 et des défis techniques.

En réponse à ce rapport, Elon Musk a proposé l’aide de SpaceX. Néanmoins, il semblerait que le calendrier actuel de la NASA, impliquant que ces premières combinaisons xEMU soient prêtes au vol d’ici novembre 2024 pour le retour des Américains sur la Lune, ne puisse donc pas être tenu.

En outre, il y a fort à parier que le développement des combinaisons ne sera pas le seul facteur ayant une incidence sur la viabilité du calendrier actuel de retour sur la Lune de l’agence. Les retards liés au développement de la fusée SLS et de la capsule Orion ou encore au développement de l’atterrisseur lunaire proposé par SpaceX, récemment entravé par les protestations de Blue Origin, auraient également empêché un atterrissage en 2024, selon le rapport.