in

La mission Artemis 1 pourrait encore décoller vendredi

Une vue matinale de la fusée SLS sur la rampe de lancement le 29 août 2022. Crédits : NASA/Joel Kowsky

La mission Artemis 1 de la NASA pourrait encore viser la Lune cette semaine, malgré les problèmes techniques rencontrés ce lundi. Les ingénieurs travaillent essentiellement sur un problème de purge ayant empêché le moteur n°3 de se refroidir suffisamment. En cas de nouveau report, une troisième et dernière fenêtre de lancement sera ouverte le 5 septembre prochain. Après quoi, il faudra attendre l’automne.

La très attendue mission Artemis 1 devait décoller ce lundi 29 août pour lancer une capsule Orion non habitée vers la Lune depuis la Floride. Malheureusement, les contrôleurs ont rencontré un problème avec l’un des quatre moteurs RS-25 de l’étage central de la fusée SLS pendant le compte à rebours.

Ce problème est lié à la température du moteur n°3. Concrètement, l’équipe Artemis 1 n’a pas été en mesure de le refroidir suffisamment (jusqu’à environ 5°C) avant le décollage prévu. Dans ces conditions, le RS-25 n’aurait pas été en mesure de brûler ses propulseurs cryogéniques d’hydrogène et d’oxygène correctement. En conséquence, les contrôleurs ont annulé le tir.

L’équipe d’Artemis 1 ne sait pas encore précisément pourquoi ce moteur n’a pas pu se refroidir suffisamment. Cela demandera plus d’investigations. Cependant, les premières analyses sont rassurantes. « Pour l’instant, les indications n’indiquent pas un problème de moteur, mais simplement un problème de purge« , a déclaré Mike Sarafin, le chef de mission d’Artemis.

sls artemis
Crédits : NASA/Ben Smegelsky

Rendez-vous vendredi ?

Toujours d’après Mike Sarafin, la NASA pourrait encore profiter de la seconde opportunité de lancement ouverte ce vendredi 2 septembre. « Nous avons juste besoin d’un peu de temps pour examiner les données, mais l’équipe se prépare pour un recyclage de 96 heures« , a-t-il ajouté.

Une réunion est également prévue ce mardi après-midi pour approfondir les données et discuter des prochaines étapes de la mission. Ensuite, un nouveau plan de vol sera probablement communiqué.

Naturellement, les annulations de tir font partie intégrante de l’activité des vols spatiaux, en particulier lors de la préparation d’un véhicule pour son tout premier lancement. Tous les composants, systèmes et sous-systèmes doivent être opérationnels, et ils sont très nombreux. « Il s’agit d’une toute nouvelle fusée. Elle ne volera pas tant qu’elle ne sera pas prête« , a d’ailleurs déclaré Bill Nelson, l’administrateur de la NASA.

Si l’on met de côté les problèmes techniques, la météo doit également coopérer, ce qui n’est pas souvent le cas sur la Space Coast de Floride. D’ailleurs, les premières prévisions de l’US Space Force pour vendredi ne sont pas très bonnes. Si Artemis 1 ne peut pas voler en fin de semaine, la prochaine opportunité se présentera le 5 septembre. Ensuite, il faudra probablement attendre le mois d’octobre.