in

Des milliers de pièces médiévales et des épées de l’âge du bronze découvertes en Allemagne

pièces épées
Crédits : Markus Scholz/dpa via Alamy Live News

Un groupe de bénévoles engagés dans la préservation de l’environnement en Allemagne a fait une série de découvertes remarquables l’année dernière, mettant au jour une variété d’objets anciens disséminés dans la campagne allemande. Les résultats de ces découvertes ont été présentés récemment par des responsables de l’Office d’État allemand pour la culture et la préservation des monuments.

Épées et pièces médiévales

La première découverte, réalisée à proximité de la ville de Mirow dans le nord de l’Allemagne, a révélé des fragments de sept épées remontant à l’âge du bronze vieux de 3 000 ans. Selon les archéologues, il est possible que ces armes aient été intentionnellement déposées à cet endroit en tant qu’offrande sacrificielle et que des activités de dragage ultérieures aient provoqué leur fragmentation. Cependant, malgré ces dommages, les épées ont été restaurées avec succès, permettant aux chercheurs d’étudier et de comprendre ces artefacts anciens.

La deuxième découverte a eu lieu à Rügen, une île allemande située à environ 200 kilomètres au nord de Mirow, où les bénévoles ont mis au jour près de 6 000 pièces d’argent médiévales. La plupart de ces pièces, vieilles de plusieurs siècles, étaient contenues dans un pot en argile, bien que certaines aient été dispersées dans le sol.

Les archéologues ont noté que si la majorité des pièces ont été frappées en Allemagne de l’Ouest, environ 10 % provenaient d’Angleterre, du Danemark, de Bohême (République tchèque actuelle) et de Hongrie, ce qui suggère des relations commerciales régionales. Cette collection a été qualifiée de plus grand trésor de pièces de monnaie slaves du 11e siècle.

Autres découvertes sur le site

La dernière découverte, située à Mölln dans le nord de l’Allemagne, était composée de divers objets datant du 11e siècle. Parmi ceux-ci, on recensait un pot renfermant 1 700 pièces de monnaie, un collier composé de perles en or, cristal de roche et cornaline, des bagues destinées aux doigts et au cou, ainsi que deux conteneurs reliquaires.

Ces conteneurs avaient des formes distinctes, l’un prenant la forme d’un pendentif plat appelé « kaptorga » et l’autre étant inspiré d’un crucifix. Ces découvertes laissent entrevoir l’influence du christianisme dans la région à cette période.

pièces épées découverte archéologique
L’archéologue Detlef Jantzen (à gauche) et Bettina Martin, ministre de la Science et de la Culture, examinent les artéfacts découverts. Crédits : Markus Scholz/dpa via Alamy Live News

Les responsables ont exprimé leur gratitude envers les bénévoles pour ces découvertes exceptionnelles qui mettent en lumière l’importance cruciale de leur contribution à la préservation du patrimoine culturel. La ministre allemande des Sciences, de la Culture et des Affaires fédérales et européennes, Bettina Martin, a également souligné l’importance des volontaires, soulignant qu’ils sont essentiels pour la sauvegarde de notre héritage culturel.