in

Les mille-pattes géants mangeurs d’oiseaux existent

Crédits : Daniel Territon

Les mille-pattes carnivores géants évoluant sur Phillip Island, au large de l’Australie, peuvent tuer et consommer plus de 3 000 oiseaux chaque année, d’après une étude. Les chercheurs mettent également en lumière le rôle important joué par ces arthropodes.

Phillip Island est une petite île (environ 100 km2) située à environ 140 kilomètres au sud-sud-est de Melbourne, dans l’État australien de Victoria. De nombreux touristes s’y pressent chaque année pour apprécier la présence de manchots pygmées et autres lions de mer. Ça, c’est pour la carte postale. Ces animaux ne sont en effet que la partie visible de l’écosystème.

Ce que beaucoup ignorent, c’est que l’île abrite un certain nombre de mille-pattes géants (Cormocephalus coynei) pouvant parfois atteindre plus de trente centimètres de long. Munis de plaques protégeant leur corps segmenté et équipés d’un puissant venin, ces arthropodes sortent de leur repaire la nuit et s’appuient sur leurs deux antennes sensibles pour traquer leurs proies.

Jusqu’à présent, nous pensions que la plus grande partie du régime alimentaire de ces mille-pattes était constitué d’invertébrés. Une étude récente menée sur le terrain par des chercheurs de l’Université Monash dépeint un tableau différent.

De nombreux oiseaux au menu

Au cours de ces travaux, les chercheurs ont passé 132 heures à suivre et à observer les mille-pattes alors qu’ils chassaient la nuit. Ils ont alors été surpris de constater que les arthropodes s’attaquaient aux pétrels à ailes noires, des oiseaux marins qui creusent des terriers dans le sol considérés jusqu’à présent comme les principaux prédateurs de l’île.

Les mille-pattes s’attaquent directement aux poussins quand les parents sont absents, délivrant leur venin au niveau de la nuque avant de consommer leurs proies paralysées, mais encore bien vivantes. L’étude marque le premier cas signalé de mille-pattes s’attaquant aux oiseaux de mer.

En observant les mille-pattes pendant leurs traques et en analysant des échantillons de tissus prélevés sur leurs gueules, les chercheurs ont estimé que les mille-pattes consomment environ 2 109 à 3 724 poussins de pétrels chaque année. Toutefois, ce ne sont pas seules victimes. Des geckos et même des poissons nécrophages figurent parfois au menu.

mille-pattes oiseaux
Crédits : Luke Halpin

Après avoir introduit leurs enregistrements dans un modèle pour prédire le régime alimentaire des mille-pattes, les chercheurs ont découvert que près de la moitié (48%) du régime alimentaire de ces arthropodes se composait d’animaux vertébrés, dont environ 8% d’oisillons. À ce titre, pour les auteurs, qui publient leurs travaux dans The American Naturalist, les mille-pattes sont les prédateurs incontestés de l’île.

« Dans un certain sens, ils ont pris la place (ou niche écologique) des mammifères prédateurs, qui sont absents de l’île« , peut-on lire dans The Conversation.

Les chercheurs soulignent également que l’appétit vorace de ces mille-pattes pour les oiseaux est également vital pour l’écosystème de l’île. En les consommant, les arthropodes transfèrent en effet des nutriments de la mer (où les pétrels chassent pour leur nourriture) sur la terre, rendant les mille-pattes essentiels à la repousse de la végétation sur l’île.