in

Migration sans escale : le record est tombé

barges
Crédits : Thomas Hanahoe

Il y a quelques jours, une jeune barge à queue barrée semble avoir établi un record de distance sans escale pour les oiseaux migrateurs en parcourant au moins 13 560 kilomètres de l’Alaska à l’État australien de Tasmanie. 

La barge barge à queue barrée est une espèce d’oiseaux limicoles de la famille des Scolopacidae. Durant la période septembre/octobre, des dizaines de ces oiseaux profitent des vents favorables pour entamer leur incroyable migration annuelle depuis les vasières du sud de l’Alaska vers les plages de Nouvelle-Zélande et de l’Est australien. La plupart de ces oiseaux, qui ont évolué pour endurer de tels périples, voyagent sur plus de 11 000 kilomètres à travers le Pacifique en battant des ailes pendant environ dix jours, sans s’arrêter pour manger, boire ou se reposer. Cependant, certains font quelques détours.

Selon les Guinness World Records, la plus longue migration enregistrée par un oiseau sans s’arrêter pour se nourrir ou se reposer est à mettre au crédit d’une barge qui, en 2020, aurait parcouru 12 200 kilomètres entre l’Alaska à la Nouvelle-Zélande. Le même oiseau aurait battu son propre record l’année suivante avec un vol de 13 000 kilomètres. Cependant, le Guinness n’a pas encore reconnu cet exploit.

barges
Crédits : Peregrine

Nouveau record (non officiel)

Plus récemment, un jeune oiseau né cet été aurait de nouveau pulvérisé ce record lors de sa première migration annuelle. D’après Eric Woehler, responsable de BirdLife Tasmania, cet oiseau aurait quitté le sud-ouest de l’Alaska dans le delta de Yuko-Kuskokwim le 13 octobre pour se poser onze jours plus tard à Ansons Bay, sur la pointe nord-est de l’île de Tasmanie. La recherche n’a pas encore été publiée ou évaluée par des pairs, mais il semblerait que cette barge ait parcouru pas moins de 13 560 kilomètres sans escale.

L’oiseau aurait commencé sur une trajectoire sud-ouest vers le Japon, avant de s’orienter vers le sud-est au-dessus des îles Aléoutiennes de l’Alaska. Il se serait de nouveau dirigé vers le sud-ouest, en direction de la Nouvelle-Calédonie, avant de viser la Tasmanie, l’État le plus au sud de l’Australie.

« S’agit-il d’un accident, si cet oiseau s’est perdu ou si cela fait partie d’un schéma normal de migration pour l’espèce, nous ne savons toujours pas« , a déclaré Eric Woehler, qui fait partie du projet de recherche. On ignore également si cette barge, connue par sa balise satellite 234684, volait seule ou en groupe.

Les chercheurs espèrent maintenant étudier de près l’oiseau au cours de ces prochaines semaines. Il devrait passer la plupart de son temps à se nourrir après avoir perdu la moitié de son poids corporel au cours de son voyage. Il retournera ensuite en Alaska au printemps en passant par les vasières chinoises pour faire le plein de nourriture.