in

Une équipe vient peut-être de découvrir les plus anciennes traces de vie fongique sur Terre !

Crédits : Curtin University

Une équipe de chercheurs annonce avoir découvert ce qui pourrait être les plus anciennes traces de vie fongique sur Terre : des microfossiles de champignons anciens vieux d’environ 2,4 milliards d’années retrouvés enterrés dans des roches volcaniques sud-africaines.

Un groupe international de scientifiques menés par géologue Birger Rasmussen, de l’Université de Curtin en Australie, affirme dans la revue Nature Ecology & Evolution avoir découvert des fossiles de champignons vieux de 2,4 milliards d’années, soit environ 2 milliards d’années plus tôt que tout spécimen de champignon précédemment découvert. La découverte est d’importance. Si elle se confirme, elle pourrait en effet complètement réinitialiser l’espacement de certaines des premières branches de l’arbre de vie.

Dans leur papier, les géologues expliquent être tombés sur cette découverte de manière accidentelle lors de l’examen d’échantillons de basalte extraits de la Formation Ongeluk, une région composée de roches volcaniques qui coulait autrefois sous l’océan : « Je cherchais des minéraux lorsque mon attention fut attirée sur une série de minuscules vésicules. Lorsque j’ai augmenté le grossissement du microscope, j’ai été surpris de trouver ce qui semblait être des petits microbes fossilisés exquisément conservés », explique Rasmussen. « Il m’est vite apparu que les cavités dans ces roches volcaniques étaient autrefois parsemées de vie ».

Crédits : Curtin University

En partageant des photographies de sa découverte avec d’autres chercheurs, y compris le paléobiologiste Stefan Bengtson du Musée suédois d’histoire naturelle, la signature de ces microfossiles est alors devenue évidente. « Je leur ai montré et ils sont tous restés silencieux ! », s’enthousiasme le chercheur. Jusqu’à présent, les preuves géologiques antérieures concernant la présence de vie fongique sur Terre remontaient à environ 385 millions d’années. Ces traces nouvellement découvertes seraient donc plus anciennes d’environ deux milliards d’années.

Bien que les signes soient très « convaincants », l’apparition de filaments enchevêtrés étant très similaire à d’autres fossiles fongiques, la découverte devra encore être vérifiée par des pairs. Si elle venait en revanche à se confirmer, il s’agirait là des plus anciennes preuves de vie du royaume des eucaryotes auxquels appartiennent les champignons, les animaux (dont les Hommes) et les plantes. La découverte avancerait également l’idée que les champignons auraient pu évoluer en amont sous la mer, plutôt que sur terre comme les chercheurs le supposaient.

Notons que la biosphère dite « profonde » qui se cache sous le plancher océanique est à ce jour encore très méconnue. Elle représente pourtant une part importante de notre histoire à tous. À la lumière de ces résultats, il pourrait maintenant être temps de remédier à ce manque de connaissances en creusant un peu plus profondément.

Source