in

Des chercheurs ont piloté des micro-robots dans des côlons

Crédits : l'Université Purdue / Georges Adam

Des chercheurs de l’Université Purdue (États-Unis) ont développé des micro-robots capables de traverser le côlon pour livrer des médicaments. Des premiers tests (réussis) ont récemment été opérés sur des modèles animaux.

Imaginez un microrobot capable de se déplacer dans vos intestins pour y déposer une charge médicamenteuse dans une zone ultra-ciblée… Telle est la promesse de travaux actuellement en cours à l’Université de Purdue, aux États-Unis. Au cours de ces derniers mois, les chercheurs ont développé plusieurs de ces micro-machines pour les tester sur des modèles de souris.

Dans le cadre d’une récente étude, les micro-robots de 0,8 mm de long sur 0,4 mm de large ont été insérés par le rectum dans le côlon de rongeurs endormis. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le voyage est “éprouvant”.

«Déplacer un robot dans un côlon, c’est comme utiliser la voiturette d’un aéroport pour se rendre plus rapidement à un terminal», vulgarise l’ingénieur biomédical Luis Solorio, principal auteur de l’étude. «Non seulement le sol vibre, mais il y a aussi beaucoup de monde autour de vous. Dans le côlon, vous avez en effet tous ces fluides et matériaux qui vont dans un sens, tandis que le robot se déplace dans la direction opposée. Ce n’est vraiment pas un voyage facile».

Guider par un champ magnétique

Ces dispositifs, minuscules, ne reposent évidemment pas sur des batteries. Ils sont contrôlés à distance par un champ magnétique rotatif. «Lorsque nous appliquons un champ magnétique externe rotatif à ces robots, ils tournent comme un pneu de voiture le ferait pour parcourir un terrain accidenté», résume David Cappelleri, professeur agrégé de génie mécanique et principal auteur de l’étude. «Le champ magnétique pénètre également en toute sécurité différents types de milieux, ce qui est important pour l’utilisation de ces robots dans le corps humain».

Grâce à cette approche, tous les micro-robots testés ont pu se déplacer malgré les difficultés, pour finalement délivrer avec succès leur charge de médicaments dans des zones très ciblées.

micro-robots
Ces images échographiques nous montrent l’un de ces micro-robots traverser un côlon in vivo. Crédits : Université Purdue / Elizabeth Niedert et Chenghao Bi

Cette étude est une première démonstration in vivo réussie pour ce type de technologie. Naturellement, il est encore trop tôt pour imaginer des premiers essais cliniques. Néanmoins, ces travaux montrent qu’il pourrait être possible, à terme, de s’appuyer sur ces dispositifs pour livrer des médicaments dans les côlons humains, dans le but de traiter des maladies intestinales.

Ces robots ne laissant derrière eux qu’un minimum de dommages aux tissus, nous pourrions également les déployer dans de nombreux autres “tunnels” du corps humain dans le but de traiter un maximum de maladies. Autre avantage : ils sont constitués de matériaux bio-compatibles bon marché, et peuvent être produits relativement rapidement.