in

Michelin a mis au point un masque de protection réutilisable 100 fois !

Crédits : o-cov.com

Le spécialiste français du pneumatique Michelin désire apporter sa contribution dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. En effet, l’industriel va produire des masques chirurgicaux, des masques réutilisables, des visières de protection et même des respirateurs !

Michelin contribue à la lutte

En France, la pénurie de masques apparaît comme un scandale d’état sur la dernière décennie. Les métiers à risques dans le secteur de la santé mais d’autres tels que les travailleurs des stations d’épuration éprouvent énormément de mal à s’équiper. Alors que l’épidémie de Covid-19 a fait près de 25 000 morts dans notre pays, la population entamera son déconfinement ce 11 mai 2020. Il sera alors fortement conseillé de porter un masque hors de chez soi, un masque en tissu évidemment.

Dans ce contexte, chaque geste est évidemment bienvenu et cet article fait la lumière sur le spécialiste du pneumatique Michelin. Selon L’ADN, l’industriel français veut contribuer pleinement à la lutte contre le Covid-19.

Un masque réutilisable 100 fois !

En collaboration avec le collectif grenoblois VOC-COV (volonté d’organiser contre le Covid-19), Michelin a élaboré un masque baptisé OCOV® issu de l’impression 3D. Celui-ci est réutilisable 100 fois grâce à grâce à ses cinq filtres lavables. On parle d’un coût de 28 centimes d’euros par utilisation. Ainsi du fait de sa longévité, le masque OCOV® est très économique et plus écologique. Selon les sources, le prix public serait tout de même compris entre 15 et 30 euros, ce qui apparaît tout de même élevé par rapport aux masques en tissu, mais relativement intéressant comparé au FFP2 à trois euros et surtout non réutilisable.

Masque OCOV schema covid 19
Crédits : o-cov.com

Une pré-série de 5 000 masques a déjà été produite, avec un objectif bien plus ambitieux. En effet, il s’agit d’en produire un million d’ici la fin mai et cinq millions d’ici la fin juin. Parmi les masques produits, une partie sera offerte aux Agences Régionales de Santé. Par ailleurs, il faut savoir que Michelin a mis les bouchées doubles en testant pas moins de cinq prototypes en à peine deux semaines ! Néanmoins, il semble que le design ne soit pas vraiment au goût de tous. Certains évoquent un “groin” de cochon et d’autres estiment que le masque ressemble à ceux utilisé durant les Grandes guerres. Cependant, tout le monde s’accordera pour dire qu’être protégé efficacement est plus intéressant qu’avoir de l’allure.

Évoquons le fait que Michelin va également produire des masques chirurgicaux, à raison de 400 000 par semaine. Pas moins d’une dizaine d’usines en Europe seront actives, dont celle de Clermont-Ferrand. L’industriel va également produire environ 10 000 visières de protection en polycarbonate à destination des hôpitaux. Dans un second temps, il sera question de produire des respirateurs mais également des pièces destinées aux appareils médicaux.