in ,

Mi-mâle mi-femelle, 100% solitaire

Crédits : Ken Thomas / Wikipédia

Ni concours de maquillage ni blague potache pour ce cardinal, à part peut-être celle de la nature : cette étonnante scission du plumage vient en réalité d’une anomalie faisant de l’oiseau un individu à la fois mâle et femelle. Cette particularité, jusqu’alors très peu documentée, semble avoir des conséquences sur les liens sociaux de l’animal.

Les animaux touchés par ce désordre chromosomique rare sont qualifiés de gynandromorphes; à ne pas confondre avec l’hermaphrodisme (qui permet la transition d’un genre à l’autre en fonction des besoins et des circonstances, comme chez les escargots) ou l’intersexuation, qui se caractérise par une anatomie génitale ambiguë, le gynandromorphisme est un état chimérique où des cellules distinctement mâles et femelles constituent l’individu.

L’anomalie a été répertoriée chez de nombreuses espèces (insectes, crustacés et oiseaux) et peut prendre deux formes : la variante dite en mosaïque affecte l’organisme de manière aléatoire, tandis que le gynandromorphisme bilatéral opère une division très nette et spectaculaire de chaque côté du corps.

 Exemple de la division bilatérale chez le papillon / Wikipedia
Exemple de la division bilatérale chez le papillon / Crédits : Wikipedia

La plupart des observations du phénomène en pleine nature étant très limitées dans le temps, les informations restent fragmentaires. Mais deux chercheurs de l’université de l’Illinois ont récemment apporté une pierre conséquente à l’édifice : pendant 40 jours entre décembre 2008 et mars 2010, ces derniers ont pu observer les habitudes comportementales d’un Cardinal Rouge atteint de la variante bilatérale.

L’étude, récemment publiée dans The Wilson Journal of Ornithology, révèle qu’un tel état n’est pas sans dommages sur les interactions sociales de l’oiseau; celui-ci n’a jamais été entendu en train de chanter et ne semble avoir eu aucun partenaire. Parallèlement, l’oiseau bicolore n’a pas non plus été victime de comportements inhabituels ou agressifs de la part de ses congénères.

Sources Sciencemag, Scilogs

Illustration : Un cardinal rouge (Cardinalis cardinalis)