in ,

Au fait, en quoi consiste le métier de data analyst ?

Crédits : Christina Morillo / Pexels

Ils aident à faire du profit, à gagner des compétitions sportives ou encore à calculer les chances de trouver l’amour sur un site de rencontre. Ils exercent un des métiers les plus recherchés du monde de la tech, avec à la clef un gros salaire. On en parle d’ailleurs partout et de plus en plus avec l’émergence du « Big Data »… Oui, le métier de data analyst a la cote. Mais comment le devient-on et en quoi consiste réellement ce métier ?

Une formation en master

Devenir data analyst demande de passer un peu de temps sur les bancs de l’université. Quelques écoles de qualités proposent des formations de niveau BAC + 4 ou BAC + 5. On accède au master data analyst après avoir passé par exemple une licence en mathématiques, informatique ou ingénierie.

Les compétences recherchées sont de solides connaissances en mathématiques, notamment en statistiques, et en développement. Des notions en marketing sont aussi appréciées. La maîtrise de base de données est primordiale (comme DMX et SQL). Certains langages informatiques sont très utilisés. Parmi eux, on retrouve notamment le Java, Go, R ou Python.

data scientist big
Crédits : Tima Miroshnichenko / Pexels

En quoi consiste le métier de data analyst ?

Le choix du langage informatique dépend bien entendu des objectifs fixés pour l’interprétation de données. C’est là que se situe le cœur de ce métier. Un data analyst donne du sens à un jeu de données abstraites afin d’en tirer des informations exploitables, et ainsi produire des recommandations pour son entreprise. Pour ce faire, il devra étudier et traiter les données en utilisant des modèles. Attention toutefois, la création de modèles statistiques est plus du ressort du data scientist que du data analyst, deux métiers qui se confondent souvent.

métier data scientist
Crédits : AlphaTradeZone / Pexels

Que peut attendre un data analyst ?

La quantité de données devant être exploitées demeure très élevée, ce qui va assurer une forte demande en main d’œuvre pendant encore bien des années. En outre, de plus en plus de domaines comprennent l’importance du « Big Data ». En outre, un data analyst est loin d’être cantonné au marketing. Il peut très bien travailler pour le milieu sportif, pour les entreprises de loisir ou encore dans des organisations humanitaires.

Par ailleurs, la rémunération est très attractive. Un débutant touchera entre 35 000 et 38 000 euros par an. Toutefois, ce chiffre grimpe très vite avec l’expérience. S’il devient data scientist, ce qui demande un peu plus d’études, son salaire évoluera en conséquence. Autre avantage : un data analyst peut exercer son métier en free-lance et ainsi travailler en totale autonomie.