in

La méthode de chasse des espadons capturée en vidéo

Credit: Capture Video

Les espadons sont plus efficaces à la chasse lorsqu’ils sont en groupe. En blessant à plusieurs reprises leurs proies à coups d’éperon, ils facilitent ainsi leur capture.

Une récente étude menée par des chercheurs suédois et publiée dans The Royal Society relève que les espadons attrapent davantage de sardines (par individu) lorsqu’ils chassent en groupe que lorsqu’ils le font en solitaire. Des hordes pouvant contenir jusqu’à 70 membres rassemblent tout d’abord les sardines en banc sphérique puis isolent des petits groupes en les ramenant vers la surface. Ensuite, la stratégie et simple, mais redoutablement efficace : foncer dans le tas et blesser un maximum de sardines avec leur éperon aiguisé, cette épée qui lui permet de fendre les eaux à des vitesses atteignant les 110 km/h.

Comme le suggère la vidéo présentée ci-dessus, seulement 24 % des attaques aboutissent à la capture d’une sardine lors du premier essai, mais lorsque les sardines sont blessées par d’autres espadons, le pourcentage de réussite passe alors à 94 %. Étonnamment, les chercheurs ont recensé peu de « tricheurs », c’est-à-dire des poissons n’arrivant que pour récupérer les sardines préalablement blessées par leurs congénères. Selon les chercheurs, la triche ne serait pas particulièrement rentable pour ces poissons, l’attaque des sardines ne représentant qu’un faible coût énergétique.

James Herbert-Road, l’un des auteurs de l’étude, note également que la coordination n’est ici que temporelle et non spatiale. Les individus n’ont pas de rôle précis au sein du groupe, comme chez les chimpanzés par exemple.

Notons au passage que l’espadon est un poisson gravement menacé par l’industrie de la surpêche. Capturé par certains pour sa chair, il est aussi respecté par les plus grands passionnés. Cette merveille de l’évolution se distingue notamment par un gabarit impressionnant, avec des spécimens pouvant atteindre 5 mètres de long. Son éperon et sa vitesse ne sont pas ses seuls atouts : il est en plus doté d’un œil de lynx. L’une des particularités de l’espadon est en effet la présence d‘un muscle chauffant sous son œil augmentant la température de la zone de 10 à 15 °C. Des études antérieures ont révélé que la chaleur augmentait ses capacités optiques, faisant de lui l’un des plus grands prédateurs des océans.

Source