in

Une météorite arrachée de Mars il y a 180 millions d’années va retourner sur la planète rouge

Des impacts d'astéroïdes sur Mars ont envoyé des échantillons de roche martienne sur Terre sous forme de météorites. Crédit : geol.umd.e

Une météorite arrachée à la croûte martienne il y a environ 180 millions d’années et retrouvée dans le Sahara va avoir le privilège de retourner d’où elle vient. Sur Mars, donc. Un retour à domicile prévu pour 2021.

Elle en a fait du chemin et le voyage est loin d’être terminé. Il y a environ 180 millions d’années, un petit caillou se détachait de la surface de Mars avant de se retrouver projeté dans l’espace, échappant à la fine atmosphère de sa planète. Après avoir dérivé dans l’espace interplanétaire, ce petit morceau de roche aura finalement été capturé par le champ gravitationnel de la Terre avant de finir par s’échouer dans le désert du Sahara. Confié à l’astronaute Thomas Pesquet, le petit caillou de 5 grammes s’est, en plus de ce premier périple, déjà rendu dans la Station Spatiale Internationale, avant de revenir six mois plus tard. Cette fois-ci, c’est bel et bien un retour programmé : après 180 millions d’années, la petite météorite va rentrer chez elle.

Installée sur le rover Mars 2020, dont la mission sera d’examiner des parties de la planète dont les conditions auraient pu être propices à la vie microbienne, sondant dans les roches martiennes des traces de vie passées, seul un petit morceau de cette météorite aura le privilège de rentrer (la météorite sera coupée en trois morceaux : l’un restera à la Cité de l’espace, et un deuxième sera offert à Thomas Pesquet). « Au total, la pierre de Mars aura traversé quatre fois l’atmosphère terrestre et deux fois l’atmosphère martienne », note Sylvestre Maurice, de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie.

Le lancement du rover est donc prévu pour l’été 2020, comme son nom l’indique. Quant à l’arrivée sur la planète rouge, elle est programmée pour février 2021. Fin du voyage pour notre petit caillou. Notons par ailleurs que ce tout nouveau rover, encore en cours d’élaboration, sera doté d’un éventail de nouveaux instruments qui permettront d’explorer Mars comme jamais auparavant. Une fois dépêché sur place, l’engin aura notamment la lourde charge d’enquêter sur la disponibilité des ressources martiennes, y compris l’oxygène, en préparation de futures missions humaines. Le rover sera également équipé d’une série de caméras et d’un microphone qui captureront des images encore jamais vues, ainsi que les sons de la séquence d’entrée dans l’atmosphère, de descente et d’atterrissage de l’engin.

Source