in

Perseverance : à quoi ressemblera la météo martienne pour son atterrissage ?

Crédits : NASA

Ni les nuages, si les tempêtes de poussière martiennes ne viendront perturber la tentative d’atterrissage du rover Perseverance ce soir. C’est une excellente nouvelle, dans la mesure où la NASA ne peut pas retarder l’événement.

Après un voyage long de sept mois, le rover américain Perseverance se prépare pour les sept minutes les plus dangereuses de sa mission. Les choses sérieuses débuteront vers 21h48 (heure française) lorsque la capsule commencera à percer l’atmosphère de Mars à près de 20 000 km/h, avant l’ouverture de son énorme parachute qui permettra de freiner la chute.

L’étage de descente se détachera ensuite à l’approche de la surface, puis, à une vingtaine de mètres au-dessus du sol, le rover sera descendu au bout de trois câbles qui se détacheront une fois que les roues du rover toucheront le sol. À ce moment précis, il devrait être environ 21h55 en France.

Voici deux liens francophones pour suivre l’événement en direct :

Une météo clémente

Fort heureusement, d’après les responsables de la mission, la météo ne devrait pas interférer avec toutes ces manoeuvres. « Les conditions météorologiques nous semblent plutôt favorables en ce moment« , soutient en effet Allen Chen, qui dirige l’équipe du Jet Propulsion Laboratory de la NASA en Californie. « Il y aura des nuages ​​et quelques tempêtes au bord de la calotte polaire, mais rien à proximité de notre site d’atterrissage (cratère Jezero)« .

Ce cratère Jezero, censé avoir abrité de l’eau il y entre trois et quatre milliards d’années, se situe en effet à environ 18 degrés dans l’hémisphère nord de la planète rouge, entrée dans sa saison printanière le 7 février dernier.

C’est donc une excellente nouvelle pour la NASA, qui ne peut plus retarder l’atterrissage du rover. Notez que l’équipe de la mission avait d’ailleurs ciblé cette heure d’atterrissage bien précise avant même que le vaisseau spatial ne décolle de la Terre le 30 juillet dernier.

perseverance
Cette carte de Mars montre la météo sur la planète rouge au moment de l’atterrissage du rover Perseverance. Crédits : NASA TV

Bien sûr, malgré le temps coopératif, Perseverance devra encore faire face à une descente extrêmement compliquée. « Même avec un ciel dégagé, l’atterrissage est la partie la plus critique et la plus dangereuse de la mission« , rappelle en effet Allen Chen. « Nous ne pouvons tout simplement pas garantir son succès« . À titre d’info, seuls 40% des missions se sont posées avec succès depuis les années 1960.

Rappelons également que plusieurs sondes en orbite autour de la planète seront également réquisitionnées pour ne rien louper de cet atterrissage. En cas de réussite, il sera le cinquième rover de la NASA à atterrir sur Mars, après Sojourner (1997), les rovers jumeaux Spirit and Opportunity (2004) et Curiosity (2012).