in

Menacé, le léopard pourrait disparaître d’ici 2020 en Afrique du Sud

Crédits : Wikimedia Commons

Le nombre de léopards chute à une vitesse vertigineuse alors que dans ce pays, les effectifs sont les plus nombreux. Comme beaucoup d’espèces, le léopard d’Afrique est victime des hommes.

Le léopard est classé comme vulnérable sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et cinq sous-espèces sont considérées comme en danger (ou en danger critique d’extinction) telles que le léopard de Ceylan, le léopard de Perse, léopard de l’Amour, le léopard de Java ainsi que le léopard d’Arabie.

En Afrique du Sud, là où les léopards sont les plus nombreux (panthera pardus pardus – léopard d’Afrique), la situation est préoccupante : ils ne sont plus que 4500 et la population aurait chuté de 44 % entre 2012 et 2016, selon le National Geographic citant une étude des chercheurs de l’Université de Durham (Royaume-Uni) parue dans la revue Royal Society Open Science le 19 avril 2017. Les chercheurs se sont focalisés sur la région du Soutpansberg (nord-est du pays), faisant partie de la réserve de biosphère de Vhembe.

Un autre chiffre alarmant est tombé : depuis 2008, les effectifs ont chuté dans la zone, passant progressivement de 10,73 léopards pour 100 km² à 3,63 seulement. Les chercheurs ont placé des appareils photo dans la réserve pour identifier et recenser les léopards, et ont également équipé huit d’entre eux de GPS à des fins de suivi. Malheureusement seulement deux ont survécu.

« Si la tendance à la baisse actuelle n’est pas freinée, il ne restera plus de léopards dans l’ouest du Soutpansberg d’ici à 2020. C’est particulièrement inquiétant, dans la mesure où dans cette région, la densité de léopards était l’une des plus élevées d’Afrique », a expliqué Sam Williams, principal meneur de l’étude.

Le léopard d’Afrique disparaît massivement à cause de la chasse illégale – du braconnage en somme. Néanmoins, le danger intervient également du côté des éleveurs de bétail qui installent des pièges ou abattent directement les félins afin de protéger leurs troupeaux. Face à la chute de la population de ces animaux, le gouvernement et les scientifiques estiment qu’il est urgent de trouver des solutions non létales dans le but d’instaurer une cohabitation durable.

Le léopard d’Afrique est donc l’une des neuf sous-espèces de léopard et ne fait pas partie des plus menacées. En revanche cela pourrait changer lorsque l’on observe la chute des effectifs, mais il y a tout de même des raisons de rester optimiste. Le léopard d’Afrique est présent dans d’autres pays tels que le Kenya, la Namibie, la Tanzanie, le Gabon ainsi qu’en Afrique du Nord, entre autres. S’il ne reste que 4500 léopards en Afrique du Sud, la population totale de cette sous-espèce est tout de même évaluée à 700 000 individus.

Sources : National Geographic Le Parisien