in

Même éteintes, les cigarettes libèrent des produits toxiques

Crédits : rkit/pixabay

Une étude récente suggère que même éteintes, les cigarettes continuent d’émettre des composés nocifs dans l’air pendant plusieurs jours.

Même si le nombre de fumeurs est en déclin, on estime que plus de 11 milliards de cigarettes sont encore fumées et jetées dans l’espace public chaque jour sur terre. Cela représente plus de 127 000 mégots par seconde. Nous savons que ces résidus prennent leur temps pour se dégrader (plus de dix ans). Ils sont donc très nocifs pour l’environnement. Néanmoins, une autre interrogation subsiste : sont-ils aussi toujours nocifs pour la santé ?

Dustin Poppendieck et son équipe, du National Institute of Standards and Technology (NIST), se sont récemment penchés sur la question. Pour cette étude, les chercheurs ont placé 2 100 cigarettes récemment éteintes dans une pièce en acier inoxydable. Toutes avaient été fumées non pas par des humains, mais par une machine spécialement construite pour l’occasion. Cette dernière était capable de tirer six grosses bouffées par cigarette.

Une fois la pièce refermée, les chercheurs ont ensuite mesuré huit produits chimiques. Couramment émis par les cigarettes, ils sont considérés par la FDA (Food and Drug Administration) comme les plus nocifs pour la santé. Ils ont joué avec la température, l’humidité et la saturation de la pièce pour évaluer la réponse de ces émissions dans plusieurs conditions environnementales.

Les mégots éteints émettent encore des produits toxiques

Au terme de l’étude, il est finalement ressorti que la plupart des produits chimiques contenus dans les mégots éteints étaient encore libérés durant les sept premiers jours. À titre d’exemple, les mégots produisaient en 24 heures 14% de la nicotine produite normalement par une cigarette encore active.

Autrement dit, “durant une semaine, les niveaux de nicotine rejetés par un mégot éteint étaient comparables à ceux émis par la fumée du tabagisme actif“, écrivent les chercheurs.

Dustin Poppendieck, principal auteur de l’étude, s’est dit “très surpris” par les résultats. “Vous pourriez penser qu’en ne fumant jamais dans votre voiture lorsque vos enfants sont présents, vous les protégez. Mais si le cendrier dans votre voiture est plein de mégots qui émettent ces produits chimiques, ils y sont finalement exposés“.

Les chercheurs ont également relevé que lorsque la température de l’air de la pièce était plus chaude, les mégots émettaient leurs produits chimiques à des taux plus élevés. Autrement, laisser un cendrier plein dans une voiture n’est pas une bonne idée. Cependant, le laisser dans une voiture en plein soleil l’été est encore pire.

cigarettes
Crédits : Szelei/pixabay

Au regard de ces résultats, les chercheurs insistent sur la nécessité pour les fumeurs d’enterrer les mégots dans un pot de sable, par exemple, plutôt que de les laisser dehors à l’air libre.

Cette étude est importante dans la mesure où la plupart des travaux menés sur la dangerosité de la cigarette portent sur le tabagisme actif et passif. Or, visiblement, le danger ne s’arrête pas là.

L’étude a néanmoins une limite. En effet, les chercheurs n’ont utilisé les cigarettes que d’une seule marque leader. Des études comparatives seront donc nécessaires pour affiner les chiffres.

Source

Articles liés :

Des chercheurs appellent à l’interdiction des cigarettes à filtres

Les cigarettes électroniques pourraient nuire à la fertilité des femmes

Les cigarettes électroniques entraîneraient des problèmes respiratoires