in

Un médicament contre le diabète inverserait la perte de mémoire

medicament
Crédits : stevepb / Pixabay

Une équipe de l’université de Lancaster, au Royaume-Uni, suggère qu’un médicament conçu pour traiter le diabète de type 2 pourrait être la clé de la lutte contre la perte de mémoire qui accompagne la maladie d’Alzheimer. Leur étude vient d’être publiée dans Brain Research.

Un médicament conçu pour traiter le diabète de type 2 pourrait « annuler de manière significative la perte de mémoire » qui accompagne la maladie d’Alzheimer. Le médicament est un agent triple récepteur qui combine les facteurs de croissance GLP-1, GIP et Glucagon, qui protègent le cerveau de la dégénérescence, peut-on lire dans l’étude. Les chercheurs expliquent avoir testé le médicament sur des souris transgéniques exprimant les gènes mutés qui causent la maladie d’Alzheimer chez l’Homme, parfois de manière héréditaire.

Les chercheurs ont pour cette étude observé les souris alors qu’elles se frayaient un chemin dans un labyrinthe aquatique. Ils ont découvert que les rongeurs traités avec le composé du diabète présentaient une amélioration de la mémoire et du sens de l’orientation. Étonnamment, le médicament semblait protéger le cerveau d’une part, mais aussi inverser certains des dommages causés par les plaques amyloïdes qui tuent progressivement les neurones des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

« Le médicament permet d’aider les neurones à se réparer et restaurer leurs fonctions à nouveau. Il ne peut pas ramener les neurones morts – une fois qu’ils sont partis, ils sont partis », note Christian Holscher de l’Université de Lancaster, principal auteur de l’étude. « Cependant, il y a beaucoup de neurones stressés qui sont encore en vie mais ne fonctionnent plus correctement. C’est là que réside la marge de manœuvre ».

Parce que le diabète est un facteur de risque dans la maladie d’Alzheimer, certains scientifiques espèrent que les médicaments contre le diabète pourraient être des traitements efficaces pour lutter contre la neurodégénérescence. Selon l’étude, le lien entre les deux pourrait être que la sécrétion d’insuline est altérée dans le cerveau des patients Alzheimer. Cependant, cela ne signifie pas que tous les médicaments contre le diabète pourraient aider à traiter les maladies du cerveau.

« Nous avons testé un certain nombre de médicaments contre le diabète, mais tous ne présentent pas de tels effets protecteurs », note le chercheur. « La metformine [un antidiabétique] a été testée chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, mais n’a rien montré. Les médicaments dont on a prouvé l’effet positif proviennent de la classe des médicaments utilisés pour contrôler les niveaux glycémiques chez les patients diabétiques ».

À l’heure actuelle, les résultats n’ont été observés que chez les souris, mais le médicament pourra clairement être développé comme un nouveau traitement pour les maladies neurodégénératives chroniques comme la maladie d’Alzheimer. Néanmoins, il reste encore un long chemin à parcourir avant de savoir si ce médicament aura le même effet chez les êtres humains. Des tests et comparaisons supplémentaires avec d’autres médicaments devront être effectués.

Rappelons que dans le monde, environ 44 millions de personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’une démence connexe. Il est aujourd’hui vital de trouver de nouvelles options efficaces pour traiter ces maladies.

Source