Des médecins décrivent une blessure au couteau « inhabituelle et spectaculaire »

blessure couteau
Une radiographie a révélé que la lame s'était déplacée du côté droit vers le côté gauche du ventre d'un homme après qu'il ait été poignardé. Crédits : Népal, A, Rajbhandari A P., et al. (2023).

Il y a plusieurs semaines au Népal, un homme s’est fait poignarder à l’abdomen. Le lendemain, il a appris que la lame de près de quinze centimètres était toujours dans son ventre. Il a été opéré avec succès. Par chance, le corps étranger tranchant, qui flottait librement dans la cavité abdominale, n’avait causé aucune lésion viscérale majeure. Les médecins, qui évoquent une « blessure inhabituelle et spectaculaire », viennent de publier un rapport de cas.

Une journée avec un couteau dans le ventre

Un homme de 22 ans s’est récemment présenté au service des urgences d’un hôpital au Népal, se plaignant d’une légère douleur continue dans le bas-ventre gauche depuis environ 24 heures. Le patient, qui ne souffrait d’aucune distension abdominale, de nausées, de vomissements, de diarrhée ou de constipation, était encore alerte. Son examen abdominal a révélé une plaie suturée du côté droit de l’abdomen, juste sous la cage thoracique.

Très vite, l’homme a déclaré avoir été poignardé la veille avec un couteau lors d’une bagarre. Il aurait ensuite été emmené dans un centre médical local où la plaie a été suturée par un agent de santé auxiliaire.

Étant donné qu’il n’y avait aucune visualisation directe d’un corps étranger, personne ne soupçonnait que la lame du couteau, qui mesurait environ quinze centimètres, était toujours à l’intérieur. Le patient lui-même était en état d’ébriété au moment de l’incident. De ce fait, il a été renvoyé chez lui.

blessure couteau
Abdomen avec suture sur l’hypocondre droit. Crédits : Népal, A, Rajbhandari A P., et al. (2023).

Aucune blessure collatérale

L’homme a finalement été emmené en salle d’opération. Une imagerie sous fluoroscopie a alors révélé l’emplacement de la lame du couteau à l’intérieur de la cavité abdominale. Une laparotomie a ensuite permis de l’extraire de la région iliaque gauche.

blessure couteau
Fluoroscopie montrant la lame du couteau dans l’abdomen. Crédits : Népal, A, Rajbhandari A P., et al. (2023).

Fort heureusement, les médecins n’ont remarqué aucune blessure grave causée aux organes environnants, mise à part une lacération superficielle de 1 cm de long sur la face antérieure du foie. La lame avait donc voyagé de l’hypocondre droit jusqu’à la région iliaque gauche sans blesser aucun viscère. Le risque potentiel lié à la présence d’un objet pointu se déplaçant librement dans la cavité abdominale était pourtant important, avec un risque élevé de blessures supplémentaires aux organes et aux vaisseaux.

Le patient s’est finalement rétabli sans incident et a été autorisé à quitter l’hôpital au cinquième jour postopératoire. Le jour de sa sortie, il lui a été conseillé un suivi post-hospitalier une semaine plus tard. Cependant, il ne s’est jamais présenté.

blessure
Récupération de la lame du couteau dans la cavité abdominale. Crédits : Népal, A, Rajbhandari A P., et al. (2023).
blessure lame
Lame du couteau retenue après retrait et comparaison de taille avec une seringue standard de 10 ml. Crédits : Népal, A, Rajbhandari A P., et al. (2023).

Les leçons à retenir

Les blessures par arme blanche à l’abdomen et à d’autres parties du corps sont des blessures courantes. Cependant, une lame de couteau retenue dans la cavité abdominale est un phénomène rare, notent les médecins dans le rapport de cas.

Ils rappellent également que toutes les blessures causées par un couteau nécessitent normalement une évaluation clinique et radiologique minutieuse. Ils avancent ainsi l’hypothèse qu’une exploration adéquate de la plaie n’a pas été effectuée dans le centre précédent. L’agent médical n’a fait en effet que suturer la blessure. Les radiographies abdominales simples sont pourtant systématiquement incluses dans le bilan diagnostique dans la plupart des centres.

Lors de l’évaluation des patients présentant des blessures par arme blanche, il convient donc d’accorder une attention particulière au sort des instruments, y compris leur rétention à l’intérieur du corps, rappellent les médecins. Comme nous le montre cette étude de cas, des corps potentiellement dangereux peuvent en effet être retenus dans la cavité abdominale sans provoquer de symptômes significatifs.