in

La médecine traditionnelle chinoise récompensée pour la première fois par un prix Nobel

Crédits : iStock

Cette année, le prix Nobel de médecine a été attribué conjointement à l’Irlandais William Campbell, au Japonais Satoshi Omura ainsi qu’à la chinoise Youyou Tu. La chercheuse de 84 ans devient la première chinoise nobélisée pour ses travaux contre les infections parasitaires et le paludisme s’inspirant de la médecine traditionnelle chinoise.

Cette édition 2015 du prix Nobel de médecine restera dans les annales. En effet, la chinoise Youyou Tu a remporté le prix grâce à un traitement particulièrement efficace contre le paludisme grâce à un extrait de la plante armoise annuelle (Artemisia annua). Historique donc puisqu’elle devient la première chinoise à recevoir cette distinction, mais c’est également la première fois que le comité suédois met en avant la médecine traditionnelle chinoise dans ses récompenses.

Tout commence dans les 60 alors que la République démocratique du Viêt Nam et son voisin du sud sont en guerre. Durant cette période, la République démocratique souffre du paludisme et va demander de l’aide à son allié chinois. Mao Zedong envoie donc Tu Youyou ainsi que trois autres chercheurs sur place avec pour but précis de trouver un remède contre le paludisme en utilisant la médecine traditionnelle chinoise.

Capture d’écran 2015-10-07 à 12.44.05

Après avoir épluché plus de 20 000 recettes dans les documents anciens et testé 380 extraits sur des souris, la chercheuse va finalement trouver un ingrédient ancestral utilisé pour faire baisser la fièvre. Il s’agit de la plante absinthe (Artemisia absinthium). Elle va ensuite modifier le processus d’extraction de cette substance pour la rendre plus efficace avant d’isoler l’ingrédient actif de l’absinthe à savoir l’artémisinine.

En 2013, le paludisme a causé 584 000 décès, dont la plupart sont des enfants africains, selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’artémisinine est aujourd’hui considérée comme le traitement le plus efficace et sûr contre le paludisme.

Source : Huffington Post