in

Les Mayas jouaient-ils vraiment à la balle avec les cendres de leurs dirigeants ?

Crédits Brooks Kraft

Selon un archéologue, certains Mayas incinéraient les corps de leurs dirigeants morts et utilisaient les cendres pour fabriquer des balles en caoutchouc utilisées dans les jeux de balle. Le chercheur et son équipe pensent avoir trouvé des preuves de cette pratique dans la cité de Toniná, au sud du Mexique.

Les cendres des dirigeants mayas transformées en balles de pelote

L’un des jeux les plus populaires à travers les Amériques au cours de ces derniers milliers d’années impliquait deux équipes utilisant une balle en caoutchouc sur un court en forme de I majuscule. De nombreux terrains ont été identifiés dans les anciennes villes mayas.

Il y a deux ans, une équipe dirigée par l’archéologue Juan Yadeun Angulo, de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique, était tombée sur une ancienne crypte nichée sous une pyramide appelée le Temple du Soleil, située dans la cité maya de Toniná. La structure contenait les restes d’environ quatre cents récipients contenant des matières organiques, dont du charbon de bois, du caoutchouc naturel et des cendres. Désormais, les chercheurs émettent l’hypothèse que ces cendres sont les restes incinérés de dirigeants.

L’équipe a également analysé les gravures sur des sculptures dans un ancien terrain situé près de la pyramide et découvert qu’elles représentaient un dirigeant nommé Wak Chan Káhk. Ce dernier serait décédé le 1er septembre 775. L’une de ces sculptures représentait également une femme de haut rang nommée Lady Káwiil Kaan, décédée en 722 apr. J.-C.. Les archéologues pensent qu’il s’agissait de deux des individus dont les restes ont été incinérés et utilisés dans des balles en caoutchouc sur le site de Toniná.

Pour appuyer son hypothèse, l’équipe rappelle également que dans le « Popol Vuh », un texte qui raconte l’histoire de la création maya, le monde souterrain disposait d’un terrain sur lequel le jeu de balle se jouait avec des têtes d’humains ou de dieux. En outre, des sculptures sur le site voisin de Yaxchilán représenteraient également des captifs maintenus à l’intérieur de balles en caoutchouc lancées par un homme richement vêtu.

maya balle cendres
Le terrain de balle en contrebas de Toniná. Crédits : Mauriciot Marat

Des avis mitigés

Certains restent cependant encore prudents quant à la véracité de cette hypothèse. « Il est certainement plausible que des restes humains aient été inclus dans des balles en caoutchouc« , selon William Duncan, professeur d’anthropologie biologique à l’East Tennessee State University. « Les restes humains ont été utilisés dans un éventail incroyablement large de contextes et de pratiques pour les anciens Mayas. »

James Fitzsimmons, professeur d’anthropologie au Middlebury College (Vermont), est un peu plus nuancé. Si effectivement des restes humains étaient utilisés pour fabriquer les balles en caoutchouc, il est très peu probable qu’ils aient été les restes de prisonniers de guerre plutôt que de dirigeants.