in

Mars va bientôt « inverser son cours » dans le ciel

La panète Mars . Crédits : iStock

Les plus curieux et passionnés sont très probablement conscients que Mars sera bientôt au plus proche de la Terre depuis 15 ans. Mais ce n’est pas tout : à partir du 28 juin, la planète sera « rétrograde », semblant faire demi-tour dans le ciel nocturne. Voici ce que cela signifie.

Tout au long de l’année, la planète rouge est devenue de plus en plus brillante dans le ciel nocturne, à mesure que la Terre se logeait entre Mars et le Soleil. D’ici le 31 juillet, elle sera à 57,6 millions de km, au plus proche de notre planète depuis août 2003. Pour vous donner une petite idée, Mars est aujourd’hui 25 fois plus brillante dans notre ciel qu’elle ne l’était au 1er janvier, quand la planète était à 292 millions de km de la Terre. La planète rouge brillait alors également dans la constellation zodiacale de la Balance, et se déplaçait régulièrement vers l’est à travers le ciel, en direction de la constellation du Capricorne. Mais au cours de ces dernières semaines, sa progression a semblé ralentir et, le 28 juin, ce cap va changer.

Crédits : Pixabay / Aynur_zakirov

Ensuite, pour les deux prochains mois, la planète va inverser son cours dans les cieux et sembler reculer vers l’Ouest. Ce n’est pas aussi bizarre ou mystique que cela puisse paraître : toutes les planètes de notre système solaire montrent ce mouvement apparent vers l’arrière. Bien sûr, les planètes ne changent pas réellement leur direction orbitale ou ne ralentissent pas – tout ceci n’est qu’une illusion :

« C’est le même effet que lorsque vous dépassez une autre voiture sur l’autoroute, explique Joe Rao, de Space.com. Les deux voitures vont dans la même direction, mais l’une se déplace plus lentement, et semble reculer par rapport à la plus rapide. Copernic a théorisé le même effet aux planètes dans l’espace. Dans la situation à venir, la Terre et Mars se déplacent dans la même direction autour du Soleil, mais la plus lente – Mars – semble reculer par rapport à la Terre qui est plus rapide ».

Ainsi, les planètes de notre système solaire ne ralentissent ou ne reculent pas. Seulement, à partir de notre point de référence unique, il semble parfois que c’est effectivement le cas.