in

Sur Mars, Perseverance commence à “prendre le volant”

Crédits : NASA/JPL

Il y a quelques jours, Perseverance a effectué ses premiers mètres sur Mars en “mode autonome”. Pour ce faire, il s’est appuyé sur son “AutoNav”, un logiciel lui permettant de détecter lui-même les obstacles pour anticiper une trajectoire.

Si les premiers mois de Perseverance sur Mars ont été consacrés à la vérification de ses instruments et à la documentation des vols du giravion Ingenuity, depuis le 1er juin dernier, le rover est désormais concentré sur sa propre mission scientifique visant à rechercher des traces de vie passée à l’intérieur du cratère Jezero.

Jusqu’à présent, toutes les activités du rover étaient planifiées à l’avance sur Terre. Perseverance est en effet équipé d’un certain nombre de caméras 3D lui permettant de “voir” son environnement. Ces images permettent ensuite aux équipes terrestres de recréer virtuellement le terrain couvert par le rover, de repérer les éventuels obstacles et de planifier les trajectoires. Des centaines de lignes de codes sont alors écrites avant d’être communiquées au rover. Typiquement, un trajet classique nécessite entre trois et cinq heures de planification.

Toutefois, comme le souligne la NASA dans un récent communiqué, Perseverance sera de plus en plus amené à prendre en charge lui-même ses trajectoires.

Perseverance en “mode autonome”

Pour ce faire, le rover soit s’appuyer sur un puissant système d’autonavigation appelé AutoNav. En fonction des images capturées par le rover, ce système peut créer des cartes 3D du terrain, identifier les dangers potentiels et planifier un itinéraire en conséquence. La NASA estime que ce “mode autonome” pourrait permettre à Perseverance d’atteindre une vitesse allant jusqu’à 120 mètres par heure. À titre de comparaison, Curiosity, qui embarque une version plus ancienne de l’AutoNav, ne peut parcourir qu’une vingtaine de mètres par heure.

Le rover a déjà utilisé une première fois cet “AutoNav” il y a quelques jours, et il sera de plus en plus amené à l’utiliser selon l’équipe de mission qui restera naturellement prête à intervenir en cas de besoin.

perseverance autonav
Les vues obtenues avec les caméras de navigation du rover pendant son premier essai avec AutoNav. Crédits : Capture d’écran YouTube JPL

Concernant la mission en elle-même, il est prévu que Perseverance explore une parcelle de sol de cratère de quatre kilomètres carrés au cours de ces prochains mois. Le rover doit normalement se concentrer sur deux zones précises qui étaient submergées par au moins cent mètres d’eau il y a environ 3,8 milliards d’années. C’est également là-bas que les premiers échantillons seront collectés en vue d’un retour sur Terre.

Une fois cette zone étudiée, le rover reviendra vers son site d’atterrissage pour se diriger ensuite vers le delta du cratère Jezero, au nord-ouest.

perseverance
Cette carte annotée du cratère Jezero représente les prochains itinéraires de Perseverance. Au départ d’Octavia E. Buttler (site d’atterrissage), il partira vers le sud. Il reviendra ensuite à son point de départ pour se diriger vers le nord, puis vers l’ouest. Crédits : NASA/JPL-Caltech/Université de l’Arizona