in

Sur Mars, Ingenuity se prépare pour un premier vol historique

Crédits : NASA / JPL-Caltech

Ingenuity, le premier hélicoptère envoyé sur une autre planète, a survécu aux sept minutes les plus risquées de la mission. Toujours installé dans le « ventre » de Perseverance, il se porte bien, et se prépare désormais pour un premier vol historique.

Vous le savez, Perseverance, le rover de la mission Mars 2020 de la NASA, s’est posé avec succès sur la planète rouge ce jeudi 18 février, après un voyage de près de sept mois dans l’espace. Pour rappel, son principal objectif sera de rechercher des traces de vie passée, et de mettre de côté les échantillons les plus prometteurs en vue d’un futur retour vers la Terre. Toutefois, l’agence américaine compte également tirer profit de cette mission en testant son petit giravion nommé Ingenuity.

Le giravion se porte bien

L’hélicoptère, toujours niché ans le ventre de Perseverance, s’est depuis « réveillé », et a même communiqué avec les contrôleurs de mission du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA dans la nuit de vendredi à samedi, via le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO). A priori, tout allait très bien, a fait savoir le JPL. Suite à ce rapport positif, les chercheurs ont alors chargé les six batteries lithium-ion du giravion à environ 30 % de leur capacité prévue ce samedi, pour le maintenir « au chaud ».

Il est également important de mettre ces batteries sous tension dans la mesure où jusqu’à présent, Ingenuity tirait sa puissance de Perseverance. En revanche, une fois « lâché » dans la nature, le giravion devra se débrouiller seul en se rechargeant grâce à de petits panneaux solaires.

Le JPL prévoit de charger ces batteries à 35 % de leur capacité dans quelques jours, puis de répéter ces sessions de charge toutes les semaines en attendant son déploiement sur la surface martienne.

Pour ce faire, les chercheurs devront désactiver le mécanisme de verrouillage qui maintient Ingenuity en place. Un dispositif coupe-câble se déclenchera ensuite, permettant au bras à ressort qui maintient l’hélicoptère de commencer à le faire tourner pour le présenter à l’horizontale. Un second dispositif pyrotechnique permettra fin la libération de ses quatre pattes, puis Ingenuity se posera à la surface.

hélicoptère giravion mars perseverance ingenuity
Le giravion Ingenuity. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Un premier vol historique

Une fois l’hélicoptère posé sur la surface, le JPL se donnera environ trente jours martiens [31 jours terrestres] pour opérer un premier test. À condition, bien sûr, qu’Ingenuity survive à ses premières nuits martiennes, au cours desquelles les températures peuvent descendre à moins 90 degrés Celsius.

Pour rappel, il s’agira du premier vol jamais tenté sur une autre planète. Ingenuity activera alors ses pales à près de 2 900 tours par minute (soit dix fois celles d’un hélicoptère sur Terre, en raison du manque d’atmosphère sur Mars). Puis, il s’élèvera à une hauteur de trois mètres maximum pendant environ trente secondes.

En cas de succès, jusqu’à quatre vols supplémentaires pourraient ensuite être tentés, chacun tirant parti du succès du dernier. Pour ces vols « bonus », qui devraient durer environ 90 secondes, la NASA tentera d’évaluer les performances d’Ingenuity sur plusieurs centaines de mètres. Une fois ces opérations terminées, il sera ensuite abandonné sur place pour toujours.

ingénuity
Illustration de Perseverance et Ingenuity (1,8 kg). Crédits : NASA/JPL-Caltech

Vous l’aurez ainsi compris, le seul et unique objectif de ce petit hélicoptère sera de réussir à voler. Il pourrait ensuite ouvrir la voie à d’autres engins du même type qui, à terme, pourront être déployés pour accompagner les futurs explorateurs martiens.

Ils pourraient, par exemple, permettre le transport ou la récupération de petites charges utiles. Ils pourraient également être utilisés pour repérer des itinéraires de traversée sûrs et permettre d’estimer le potentiel de plusieurs zones d’exploration autrement inaccessibles.