in

Sur Mars, les futurs colons pourront fabriquer des maisons en briques ultrarésistantes !

University of California

Des chercheurs annoncent dans une étude publiée ce jeudi dans le journal Scientific Reports avoir pu fabriquer des briques en « terre martienne » artificielle ultrarésistantes. De quoi permettre aux futurs colons de pouvoir ériger des murs.

Rappelez-vous l’histoire des trois petits cochons. Après avoir soufflé les deux premières maisons, l’une faite de paille et l’autre de bois, le loup s’attaque ensuite à la troisième, faite de briques. « Alors, vous allez voir, hurla le loup, je vais souffler sur votre maison, et je vais la démolir ! » Il prit alors sa plus profonde respiration et souffla comme un fou. Mais cette fois-ci, il ne réussit pas à mettre la maison par terre. Il se cogna la tête contre les murs et se blessa. Puis il s’enfuit dans la forêt, hurlant de douleur. Car oui, la brique est solide. Et se penchant quelques minutes sur les conditions déplorables qui règnent sur la surface de Mars (un loup ferait pâle figure à côté), on se dit que des maisons solides seraient les bienvenues.

Des ingénieurs de l’Université de Californie, à San Diego, ont récemment « travaillé » un peu de terre concoctée par la NASA qui imite les propriétés du sol martien, le but étant de réussir à façonner des briques d’origine exclusivement martienne pour les futures constructions sur la planète rouge. « Ceux qui iront sur Mars sont incroyablement courageux, de vrais pionniers, et ce serait un honneur pour moi d’être leur fabricant de briques », explique Yu Qiao de l’Université de Californie et auteur de l’étude.

En travaillant la terre, les chercheurs ont alors constaté qu’il suffisait de la compresser pour obtenir des briques ultrarésistantes. « Compressée, la “terre martienne” durcit et devient encore plus résistante que du béton armé », explique le chercheur. Avec ce procédé, les chercheurs ont pu fabriquer des centaines de briques circulaires de trois millimètres d’épaisseur. Yu Qiao suggère que tout comme notre troisième petit cochon, les futurs colons pourraient alors empiler ces fines couches de briques pour ériger des murs.

Université de Californie

Grâce à cette méthode, il serait alors inutile de faire voyager depuis la Terre de grandes quantités de polymère, une « colle » destinée à la fabrication de briques. Bien sûr, cette « terre martienne » est artificielle. Reste à savoir si, sur Mars, la matière réagirait de la même manière. Et pour le savoir, il faudra se rendre sur place.

Source