in

Sur Mars, Curiosity touche au but

Crédits : NASA/JPL-Caltech

Il aura fallu 2 ans au rover de la NASA pour parcourir les 9 kilomètres qui le séparaient de son objectif : le voici désormais au pied du Mont Sharp, haut de 5500 mètres. Curiosity entame donc la dernière étape de sa mission en étudiant les couches sédimentaires du massif. Une victoire pour l’agence américaine qui a vu son robot -et son administration- traverser les épreuves et les critiques.

Parfois qualifiée de projet le plus ambitieux mené par la NASA depuis 10 ans, la mission Curiosity souffre de nombreux déboires depuis sa conception : retards de développement et dépassements budgétaires se sont succédés avant que l’engin n’atterrisse avec succès sur le sol martien, dans le but de prouver l’habitabilité passée de la planète.

L’exploration n’a pas non plus été de tout repos, avec des pertes de connexion et de nombreuses pannes survenant tout au long de l’exploration. En juillet dernier, l’agence spatiale annonçait une détérioration très avancée des roues du Rover. L’équipe en charge a depuis modifié l’itinéraire initial pour faciliter l’ascension du Mont Sharp. Lors d’une conférence de presse, la responsable adjointe du projet a affirmé que ce dernier incident avait « contribué à dévier Curiosity vers le Sud plus tôt que prévu, mais ce n’était pas un facteur dans la décision de commencer l’ascension par ce nouvel itinéraire. »

La porte-parole de la mission réaffirme par ailleurs les objectifs du rover : « Désormais, la priorité est de mener des recherches scientifiques sur chaque strate de la montagne ». Les chercheurs espèrent notamment examiner des roches hydratées sur les flancs de la colossale montagne, ce qui leur fournirait des indices cruciaux quant aux chances d’une vie passée sur la planète rouge.

Sources : Sciences et avenir, CitizenPost, Canoe

– Illustration : Le Mont Sharp – NASA/JPL-Caltech