in

Un rare manuscrit d’Einstein sera vendu aux enchères mardi

Crédits : ParentRap/Pixabay

Un document de 54 pages écrites de la main du physicien théoricien Albert Einstein et de celle son ami et collègue Michele Besso sera proposé aux enchères à Paris ce mardi. Les commissaires-priseurs visent un prix stratosphérique.

Le 25 novembre 1915, Albert Einstein annonçait aux membres de l’Académie prussienne des sciences, à Berlin, que sa théorie de la relativité générale était achevée. Elle décrit l’influence de la présence de matière et plus généralement de l’énergie sur le mouvement des astres en tenant compte des principes de la relativité restreinte, dont la théorie est publiée dix ans plus tôt 1905. Elle affine également la théorie universelle de la gravitation développée par Isaac Newton au 17e siècle.

Concrètement, ces deux théories supposent qu’en plus de ses trois dimensions de l’espace physique, l’univers en compte également une quatrième : le temps. Ce sont alors les distorsions de cet « espace-temps » qui produisent la gravité qui à son tour structure la taille et la forme de l’univers à grande échelle.

Ce mardi 23 novembre, près de 106 ans plus tard, la maison Christie’s France, en collaboration avec la maison de ventes Aguttes, présentera un manuscrit ayant joué un rôle crucial dans le développement de cette fameuse relativité générale.

einstein
Crédits : PxHere

Des travaux sur Mercure

Connu sous le nom de Manuscrit Einstein-Besso, il s’agit d’un document de 54 pages écrit entre juin 1913 et début 1914 par Einstein lui-même et son ami physicien Michele Besso.

« Le manuscrit n’est pas relié et il existe de nombreux types de papiers différents, vous avez donc l’impression d’un document de travail plein d’énergie, comme si les deux hommes prenaient la première page qu’ils pouvaient trouver pour griffonner leurs conclusions« , explique Vincent Belloy, spécialiste du département Livres & Manuscrits chez Christie’s Paris. Ce dernier estime la valeur de ce document à entre 2,3 à 3,4 millions d’euros.

Les notes et équations se concentrent sur une anomalie repérée dans l’orbite de Mercure. Les deux collègues cherchaient alors à confirmer que le périhélie de Mercure, le point où la planète est la plus proche du Soleil, change lentement au fil du temps en raison de la courbure de l’espace-temps. Einstein se rendra compte un peu plus tard que ces équations n’étaient pas encore tout à fait correctes.

Ces feuillets révèlent également des styles d’écriture et une manière de présenter les informations très différents. « Ce qui est intéressant, c’est le sens de la personnalité qui se dégage de ces pages« , poursuit Belloy. « On a l’impression qu’Einstein était peut-être plus confiant dans ses calculs puisque ses feuilles sont beaucoup plus légères en termes de contenu textuel et réservées presque exclusivement aux calculs. Besso, en revanche, ajoutait souvent des notes écrites dans la marge« .

Ce n’est pas la première fois que les travaux d’Einstein sont proposés aux enchères. En 2017, sa recette du bonheur avait été vendue pour 1,3 million de dollars. L’année suivante, une lettre écrite par le célèbre physicien avait été adjugée pour un montant de 103 700 dollars.