in

Un jour, le pétrole manquera pour alimenter les besoins de son extraction

extraction pétrole
Crédits : chengwaidefeng / iStock

Il ne fait aucun doute que dans quelques décennies, le rendement énergétique de l’extraction du pétrole sera négatif. Or, même dans cette situation, il n’est pas impossible que cette extraction se poursuive. Mais que se passera-t-il lorsqu’il y aura besoin de deux barils de pétrole pour en extraire un seul ?

Un inévitable rendement énergétique négatif

En 2019, nous évoquions le fait que le plus gros gisement de pétrole au monde est aujourd’hui bien moins productif. Il s’agit du champ pétrolier de Ghawar (Arabie Saoudite), dont les réserves sont estimées à cinquante milliards de barils. Par ailleurs, la question du pic pétrolier (le moment où la production de pétrole va atteindre son maximum avant de décliner de manière progressive et durable) revient très souvent. Différentes dates sont annoncées, à savoir 2025, 2030 ou encore 2035.

Par conséquent, il est difficile de prévoir le « clap de fin » du pétrole. En effet, nombreux gisements n’ont pas encore été découverts, par exemple en Sibérie/Arctique. Toutefois, ils sont difficilement accessibles. Or, lorsque les gisements les plus accessibles seront épuisés, le rendement énergétique de l’extraction du pétrole deviendra négatif. On parle d’utiliser deux barils de pétrole pour en extraire un seul, ce qui est un véritable non-sens.

barrils pétrole
Crédits : vichie81 / iStock

Un pétrole plus rare, plus cher

Rappelons tout de même que l’énergie ne provient pas nécessairement du pétrole. De la même manière, il ne sert pas seulement à produire de l’énergie. Il s’agit surtout d’une matière première qui représente une branche bien distincte du génie chimique : la pétrochimie. Or, malgré les promesses de transition énergétique, écologique et économique, les énergies fossiles comme le pétrole ont encore de l’avenir.

Néanmoins, si l’humanité réussit sa transition écologique, il devrait y avoir beaucoup moins de produits issus du pétrole, dont le très problématique plastique. Toutefois, nous devrions en avoir encore besoin et ce besoin ne sera sûrement pas comblé par le seul recyclage. En revanche, lorsque le pétrole deviendra plus rare et donc beaucoup plus cher, la surconsommation actuelle des sociétés pourrait bien stopper net.

Utiliser une autre énergie pour extraire du pétrole ?

Il existe tout de même des alternatives énergétiques pour se passer de pétrole dans son extraction même. La plus pessimiste n’est autre que le charbon. Il faut dire que les réserves mondiales sont astronomiques : plusieurs siècles de consommation. Néanmoins, revenir au charbon signifie aussi davantage d’effet de serre, ce qui est totalement improductif dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

Par rapport à ce qui est disponible aujourd’hui, le plus réaliste semble être une association d’énergies renouvelables et de sources provenant du nucléaire. Toutefois, tout le monde n’est pas de cet avis. Citons également la fusion nucléaire que l’on présente assez souvent comme l’avenir environnemental de la planète. Néanmoins, là encore, les opinions divergent malgré les progrès de cette technologie.