in

Manger pendant la nuit altérerait les capacités mentales

Crédits : Shutterstock

Les personnes se nourrissant en plein milieu de la nuit sont légion. Et pourtant, cette pratique serait à bannir, car les capacités cérébrales telles que la mémoire ou encore les facultés d’apprentissage s’en trouveraient altérées.

Des scientifiques de l’Université de Californie se sont intéressés aux effets des collations nocturnes sur notre cerveau, et ont publié leurs résultats dans la revue eLife. En effet, manger à des heures qui devraient être réservées au sommeil peut modifier la physiologie du cerveau.

« Le sommeil est important pour la santé et le développement des fonctions cognitives. Malheureusement, beaucoup de gens vivent dans un environnement où leur système circadien est perturbé par des repas inappropriés » expliquent les chercheurs.

Les auteurs de l’étude ont observé les effets de prises de nourriture pendant la nuit (entre deux phases de sommeil) sur les fonctions d’apprentissage et de mémoire, et ce sur des souris. Ainsi, la zone du cerveau concernée se trouve être l’hippocampe.

Cette expérience a été menée sur deux groupes de rongeurs sur une durée de deux semaines. Le premier groupe a été alimenté entre 21 h et 15 h, donc de nuit tandis que le second l’a été entre 9 heures du matin et 15 heures A savoir que l’ensemble a eu droit au même temps de sommeil. Les résultats soulignent que le groupe de souris nourri pendant la nuit a été plus assujetti à des réveils, ce qui a eu pour effet d’impacter certaines protéines du cerveau, dont une entrant dans le fonctionnement des capacités de mémoire, mais aussi d’apprentissage.

« Ce désalignement circadien chronique entraîne une réduction de l’hippocampe. Nos résultats suggèrent que les horaires des repas ont des effets profonds sur la physiologie de l’hippocampe » concluent les scientifiques.

Sources : Top Santé — 20 Minutes