Manger moins gras pourrait au contraire faire grossir

homme perdre poids ventre ceinture régime
Crédits : AHMET YARALI/iStock

À condition qu’il s’agisse de bonnes graisses, principalement végétales, une alimentation riche en gras plutôt qu’en sucres (féculents inclus) serait bien meilleure pour la santé, favorisant la perte de poids par la même occasion.

L’humain peut se passer de sucre, mais pas de graisses

Si le corps humain est capable de produire du glucose à partir de ses réserves, en revanche, il ne saurait se priver de (bonnes) graisses, ni fabriquer certains acides gras essentiels comme les oméga-3, indispensables au bon fonctionnement du coeur et du cerveau. L’huile de colza, les noix, les amandes, les noisettes, les oeufs ou les avocats, autant de bonnes graisses à inviter dans son assiette à chaque repas.

Qu’appelle-t-on par bonnes graisses ?

Les bonnes graisses, ou graisses saines, sont des acides gras bénéfiques pour la santé, à consommer de façon régulière. Parmi eux :

  • Acides gras monoinsaturés : avocats, noix, amandes, arachides, huile d’olive et de colza. Ces bonnes graisses permettent de réduire le « mauvais » cholestérol, tout en participant à la bonne santé cardiaque.
  • Acides gras polyinsaturés : omégas 3 et 6 (poissons gras, graines et huile de lin, noix de Grenoble, graines de tournesol et de sésame, huile de soja). Ces graisses saines participent à la bonne santé cardiaque et cérébrale.
  • Acides gras essentiels : graisses que le corps humain n’est pas capable de produire, à l’image des oméga-3 et 6.
avocat fruit régime bonnes graisses gras santé
Crédits : Pilipphoto/iStock

Manger moins gras peut au contraire favoriser la prise de poids

En privant l’organisme de bonnes graisses, celui-ci risque générer une sensation de faim. Car les glucides contenues dans la plupart des autres ingrédients ne permettent pas de satisfaire l’estomac sur la durée. Ce serait même tout le contraire : plus l’organisme consomme de sucres rapides (incluant le pain, les féculents, les pâtes, les pommes de terre ou encore le riz blanc), plus il va réclamer un apport en sucres.

Manger moins gras n’est donc pas seulement un mauvais conseil, c’est aussi une habitude qui favoriserait la prise de poids. Car, lorsqu’on mange moins gras, on se tourne généralement vers les féculents, aliments entrant dans la catégorie des sucres rapides et non pas « lents » comme on les appellent pourtant couramment.

Ces denrées (pâtes, pain, pommes de terre, etc.), souvent recommandées dans le cadre de nombreux régimes, présentent en effet un indice glycémique élevé, favorisant la prise de poids, notamment autour de la ceinture abdominale. Des aliments à consommer avec modération, à moins d’être un athlète de haut niveau ou un grand sportif.

Le problème des féculents

Si vous ne faites pas beaucoup de sport au quotidien, les féculents ne vous seront pas d’une grande utilité pour vous aider à accéder à votre poids de forme.

Selon la plupart des études récentes portant sur le sujet, un régime pauvre en glucides serait bien plus efficace qu’une alimentation à base de féculents, notamment sur la perte de poids, la réduction de la graisse abdominale et le niveau de pression artérielle. Sans évoquer l’impact d’un tel régime sur le niveau de triglycérides et de sucre dans le sang.

féculents sucres rapides pain pâtes pommes de terre riz
Crédits : A_Namenko/iStock

Faut-il vraiment réduire ses calories pour perdre du poids ?

Selon la plupart des nutritionnistes, il suffirait de réduire ses calories au quotidien pour observer une perte de poids. Mais ce n’est pas aussi simple que cela : les bonnes graisses contiennent généralement plus de calories que les glucides. L’erreur serait donc de les supprimer pour réduire ses calories au profit d’aliments plus riches en sucres rapides.

N’oublions pas que toutes les calories ne se valent pas, d’où l’échec courant des régimes amincissants. Certaines calories comme les avocats ou les poissons gras peuvent en effet procurer un sentiment de satiété que ne saurait apporter un plat de pâtes, pourtant moins calorique sur le papier.

La clé du succès ne serait donc pas de manger moins, mais mieux, en accordant une part important aux bonnes graisses, en plus d’inclure des protéines et végétaux dans son assiette, tout en bannissant le sucre et les produits industriels.

bonnes graisses saines régime alimentation poisson gras avocat graines
Crédits : Roxiller/iStock