in

Manger des fruits pendant la grossesse stimule le développement cognitif des bébés

Crédits : couleur/Pixabay

Une récente étude confirme que les femmes enceintes qui consomment plus de fruits pendant la grossesse peuvent stimuler le développement cognitif de leur bébé.

En 2016, une étude publiée par l’Université d’Alberta (Canada) nous avait révélé que les bébés nés de mères ayant consommé de grandes quantités de fruits (6 à 7 portions part jour) pendant leur grossesse avaient de bien meilleurs résultats lors de tests cognitifs à l’âge d’un an. Pour ces travaux, les chercheurs avaient étudié des données colligées dans le cadre de l’étude CHILD (Canadian Healthy Infant Longitudinal Development), qui regroupe plus de 3 500 enfants et leurs familles.

Bien que ces résultats aient été jugés très prometteurs à l’époque, ils ne confirmaient pas nécessairement que seule la consommation de fruits avait favorisé le développement cognitif des enfants. D’autres facteurs, non pris en compte dans cette étude, pouvaient éventuellement faire partie de l’équation.

Ainsi, pour déterminer si les fruits étaient effectivement (ou non) le facteur principal influençant la cognition des nourrissons, les mêmes chercheurs ont récemment entrepris de reproduire les résultats de l’étude originale.

Dans le cadre de ces travaux, l’équipe de chercheurs dirigée par Claire Scavuzzo s’est concentrée sur les rats. « La présente étude visait à tester expérimentalement les effets de l’exposition prénatale au jus de fruits dans un modèle d’apprentissage et de mémoire non humain et mammifère », peut-on lire dans Plos One.

fruits oranges
Crédits : Hans/Pixabay

Les résultats reproduits avec succès

Au cours de ces travaux, certaines rates ont eu accès à des jus de tomate et d’orange dilués pendant toute la durée de gestation, quand d’autres n’ont eu accès qu’à de l’eau (en plus de la nourriture pour rongeurs standard). Une fois les petits nés et sevrés, les chercheurs leur ont fait passer plusieurs tests d’apprentissage, de mémoire et de conditionnement à la peur.

Au terme de ces expériences, les chercheurs n’ont mesuré aucun effet positif ou négatif sur l’apprentissage spatial des jeunes rats « nourris » au jus de fruits pendant la grossesse. En revanche, ils ont mesuré dans ce même groupe des améliorations significatives de la mémoire spatiale et de la mémoire de la peur conditionnée (moins anxieux).

Autrement dit, les bébés rats dont les mères avaient consommé beaucoup de fruits pendant la gestation ont eu de bien meilleurs résultats aux tests cognitifs que les autres, conformément à l’étude précédente.

Ainsi, de manière contrôlée et isolée, les chercheurs ont pu confirmer le rôle positif de l’exposition prénatale aux fruits sur le développement cognitif des nouveaux-nés.

« L’idée que la nutrition puisse avoir un impact sur la santé mentale et la cognition n’a commencé à gagner du terrain que récemment, souligne Rachel Ward-Flanagan, co-auteure de l’étude. Les gens veulent pouvoir donner à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie, et d’après nos résultats, il semble qu’un régime alimentaire enrichi en fruits soit un moyen possible de le faire ».

Source

Articles liés :

Des chercheurs annoncent avoir quasi doublé la durée de vie de mouches des fruits

5 fruits et légumes par jour : des millions de vie pourraient être sauvées dans le monde

Quels sont les fruits et légumes qui contiennent le plus de résidus de pesticides ?