in

Mammouth, rhino, hyène… un « trésor de l’ère glaciaire » découvert en Angleterre

adn mammouth
Crédits: Beth/Zaiken/Centre for Palaeogenetics

Une équipe de chercheurs annonce avoir fouillé les restes d’un mammouth laineux, d’un rhinocéros laineux, d’une hyène, d’un loup et bien plus encore dans le comté de Devon, en Angleterre. Tous ces animaux auraient évolué dans la région durant la dernière période glaciaire.

Tous ces restes ont été fouillés par des archéologues lors de travaux d’inspection dans le cadre du développement d’une nouvelle ville de 5500 habitants située dans le comté de Devon, près de Plymouth. En explorant une grotte située dans la région, l’équipe dépêchée sur place est tombée sur les restes de plusieurs spécimens, dont la défense, la molaire et quelques ossements d’un mammouth laineux, ainsi que le crâne incomplet et la mâchoire inférieure d’un rhinocéros laineux.

Les chercheurs ont également trouvé un squelette quasi complet de loup, mais les restes incomplets d’une hyène, d’un cheval, d’un renne, d’un lièvre ainsi que d’un renard roux. Enfin, ils ont aussi identifié les restes de divers petits mammifères.

Un environnement froid, sec et ouvert

D’après un rapide examen de ces vestiges, tous ces animaux auraient évolué durant la période du Dévensien moyen, il y a environ 60 000 à 30 000 ans. En revanche, on ignore encore si tous vivaient au même moment, selon le communiqué. Des analyses plus poussées à venir pourraient permettre de répondre à cette question.

Au cours de cette période, « le Devon aurait alors été un endroit extrêmement froid et sec, même en été« , décrit Victoria Herridge, paléontologue au Natural History Museum de Londres. « Cependant, c’était aussi une immense prairie ouverte capable de subvenir aux besoins de vastes troupeaux d’animaux tolérants au froid comme le mammouth laineux, le rhinocéros laineux et le renne, ainsi que les grands carnivores comme l’hyène et le loup qui les chassaient.« 

mammouth rhinocéros
La mandibule de rhinocéros laineux découverte. Crédits : AC Archéology
mammouth rhinocéros
La défense du mammouth laineux. Crédits : AC Archéology
mammouth rhinocéros
Une énorme molaire de mammouth. Crédits : AC Archéology

Pour les chercheurs, il s’agit d’une découverte majeure d’importance nationale. Rob Bourn, archéologue principal du projet et directeur général d’Orion Heritage, un cabinet de conseil archéologique indépendant, évoque « une expérience unique » pour les personnes impliquées. « Trouver un tel éventail d’artefacts intacts depuis si longtemps est un événement rare et spécial« , écrit-il.

Comprendre la gamme de mammifères présents, en particulier les herbivores et leurs sources de nourriture, donne également un aperçu des plantes présentes au niveau local à cette époque pour lesquelles peu de preuves survivent aujourd’hui.

Le Sherford Consortium, qui soutient le développement du projet, a quant à lui d’ores et déjà annoncé que le site serait préservé. Ainsi, aucune construction n’aura lieu à proximité de la grotte.