in ,

Malaisie : découverte d’un éléphant pygmée aux « dents de sabre » !

Crédits : seth0s / Pixabay

L’éléphant « pygmée » de Bornéo est un animal malheureusement en voie de disparition. En voir un spécimen est chose rare, mais celui découvert récemment dans une plantation d’huile de palme a des défenses ressemblant aux longues dents du tigre à dents de sabre disparu il y a 11.000 ans.

« C’est très rare. Nous ne savons pas exactement pourquoi les défenses sont comme ça. Cela pourrait provenir d’une déformation congénitale ou peut-être de consanguinité » indique Sen Nathan, directeur délégué du département malaisien de la faune et de la flore.

Le spécimen, faisant partie de l’espèce Elephas maximus borneensis, a été découvert ce 12 août 2016 dans une plantation de palmiers à huile sur l’île de Bornéo, plus précisément dans l’état de Sabah, la partie malaisienne de cette île partagée avec l’Indonésie et le Sultanat de Brunei. Il en resterait à peine un millier d’individus dans la région, mis en péril par la déforestation et l’exploitation agricole massive de l’île, perturbant leurs itinéraires de migration, épuisant leurs sources de nourriture et détruisant leur habitat.

La particularité physique de l’éléphant associée avec au tigre aux dvents de sabre n’a cependant pas été observée pour la première fois. En effet, un éléphant similaire a été découvert sur l’île en 2015. Malgré la ressemblance, « il n’y a bien sûr aucun lien » entre les deux espèces estime Andrew Sebastian, cofondateur de la Société malaisienne de l’écotourisme et de la protection des espèces sauvages.

Rappelons que cette espèce dont la taille maximale des individus peut aller jusqu’à 2,5 mètres a été différenciée des éléphants d’Asie depuis 2003, qui sont généralement plus grands de 30 à 60 centimètres. L’éléphant pygmée de Bornéo avait déjà fait parler de lui en 2013 : 13 individus de cette espèce avaient été retrouvés morts en forêt, probablement empoisonnés, selon les ONG présentes sur place.

Sources : RTL Info – 20 Minutes