in

En ce moment, tout le monde tombe malade dans le Grand Canyon

Crédits : jose1983 / iStock

Le Grand Canyon est une attraction touristique de premier plan aux États-Unis et de nombreuses personnes rêvent de le visiter. Néanmoins, c’est un peu moins le cas depuis peu, car le site s’est transformé en un important foyer de contagion de gastro-entérite. Les responsables du parc national n’ont pas tardé à faire un état de la situation et à publier leurs recommandations.

Plus de 150 malades en quelques mois

D’une superficie de 446 km de long pour un maximum de 29 km de large, le Grand Canyon attire plus de 5 millions de visiteurs chaque année, dont de nombreux sportifs. Véritable écosystème, ce lieu abrite pas moins de 373 espèces d’oiseaux, 91 espèces de mammifères, 58 espèces de reptiles d’amphibiens et de poissons. Par ailleurs, le Grand Canyon attire aussi les scientifiques, car il s’agit ici d’une véritable merveille géologique.

Toutefois, comme l’explique le site du Grand Canyon National Park Service dans un communiqué du 25 juin 2022, les sorties habituellement grandioses ont récemment pris une tournure peu appréciable. En effet, le Grand Canyon est devenu un foyer géant de contagion de gastro-entérite à l’origine duquel se trouve probablement un norovirus.

Selon les autorités du parc, plus de 150 rafteurs et autres campeurs ont été malades depuis le mois d’avril. Or, la manière dont le virus circule pose encore question dans la mesure où les malades ont contracté le virus dans des endroits du parc qui n’étaient pas forcément connectés.

colorado grand canyon
Crédits : desertsolitaire / iStock

Les déchets corporels solides à évacuer

Les responsables ont rappelé que le virus pouvait être transmis entre humains grâce à l’eau et aux aliments ou encore en passant par des surfaces contaminées. Ainsi, il est vivement conseillé aux visiteurs d’éviter de partager de la nourriture avec d’autres personnes, de se laver très régulièrement les mains et de s’isoler en cas d’apparition de symptômes. De plus, l’eau est un véritable problème, surtout que la zone est plutôt aride. Pourtant, le National Park Service recommande de ne pas boire l’eau des cascades, des sources et autres rivières. Dans le cas où les touristes n’ont pas le choix que de boire cette eau, il leur est conseillé de la filtrer, de la désinfecter ou de la faire bouillir.

Si le norovirus ne met pas la vie des malades en danger, le National Park Service insiste tout de même sur les précautions à prendre. En effet, les responsables des lieux indiquent que les déchets corporels solides (déjections et vomi) ne doivent pas être abandonnés. Les visiteurs ont pour obligation de les récupérer, stocker et évacuer.