in

Mais qui serait capable de “kidnapper” un télescope spatial?

Crédits : Wikimedia Commons / Kevin Gill

Le James Webb Space Telescope est le futur successeur de Hubble et son lancement devrait se faire en octobre 2021. Et si des individus mal attentionnés prévoyaient de le dérober ? L’idée parait complètement impensable, mais ce ne serait pas la première fois que cela arrivera dans l’Histoire.

Une idée folle, mais pas inédite

En orbite autour de notre planète depuis 1990, le télescope spatial Hubble devrait tirer sa révérence durant la décennie 2030-2040. Son successeur n’est autre que le James Webb Space Telescope, dont le lancement est prévu le 31 octobre 2021 à bord d’une fusée Ariane 5 ECA. Or, sa valeur avoisinerait les dix milliards de dollars, ce qui pourrait attirer la convoitise selon un article publié par The Atlantic le 12 mars 2021. Or, cet article se base sur la publication un mois auparavant d’un tweet de l’astrophysicien Christopher Conselice :

Il a assisté à une réunion de la NASA durant laquelle avait été évoqué l’acheminement du télescope vers le centre spatial de Kourou en Guyane depuis la Californie. Il est question d’un long voyage en bateau en passant notamment par le canal de Panama. La NASA n’a toutefois pas souhaité donner davantage de détails concernant notamment les moyens de défense affrétés au convoi. Néanmoins, sans grande surprise, il pourrait s’agir d’une escorte de la marine des États-Unis.

Voler le James Webb Space Telescope, en voilà une idée complètement folle ! Et pourtant, l’histoire de l’observation spatiale a été plusieurs fois entachée par ce genre de méfaits.

Des affaires rocambolesques

L’une des premières affaires du genre remonte à 1872, lorsque Samuel Langley, directeur de l’observatoire Allegheny à Pittsburgh (États-Unis), constate la disparition de la lentille principale de son télescope. Le voleur avait laissé un mot en partant, proposant de rendre la lentille en échange d’une rançon.

Évoquons aussi l’affaire du James Clerk Maxwell Telescope (JCMT) qu’il fallait acheminer du Royaume-Uni à Hawaï à la fin des années 1980. Le capitaine du navire ne part pas directement vers l’archipel du Pacifique, mais fait d’abord une escale étonnante aux Pays-Bas. Afin d’augmenter ses profits, il fait embarquer du matériel hautement explosif. Arrivant très en retard à Hawaï après moult péripéties, le capitaine subit de lourdes pénalités. Il refuse alors de payer et menace de larguer le télescope à la mer. Une décision de justice, une loi anti-piraterie et surtout une intervention des garde-côtes auront été nécessaires pour régler la situation.

La dernière affaire du genre date de 2012 et concerne un télescope de l’Université du Minnesota à livrer au Columbia Scientific Balloon Facility de la NASA, à Palestine au Texas. Le chauffeur ayant pour mission de le transporter par la route disparaît pendant plusieurs jours. On le retrouve endormi sur une aire de repos dans le camion de transport dépourvu de sa remorque. Celle-ci sera finalement retrouvée abandonnée dans une station de lavage.

En visionnant une carte, il est possible d’imaginer le trajet qu’effectuera le James Webb Space Telescope. Étant donné qu’il quittera la Californie vers la Guyane française en passant par le canal de Panama, il devrait logiquement longer le Mexique, le Guatemala ou encore le Costa Rica. Ensuite, il arrivera dans les Caraïbes et passera près de la Colombie et du Venezuela avant d’atteindre sa destination finale. Des pirates auront-ils la mauvaise idée d’attaquer le convoi ?