in

Mais pourquoi avons-nous si peur des araignées ?

Crédits : 631372 / Pixabay

L’arachnophobie est une peur qui touche des millions de personnes dans le monde, pourtant, la plupart des espèces d’araignées sont inoffensives pour l’être humain. Scientifiques et psychologues se sont penchés sur le sujet et deux théories s’affrontent.

Une première hypothèse suggère que nous avons évolué en développant cette crainte. Notre système visuel peut avoir conservé des « mécanismes ancestraux » dédiés à la détection rapide des menaces immédiates et spécifiques qui ont persisté dans le temps. Les araignées représentant une plus grande menace pour la population lors des siècles précédents, les humains ont appris à se méfier d’elles. Les premières rencontres angoissantes avec cette créature a également pu se transmettre dans l’inconscient collectif.

Pour confirmer cette théorie, deux psychologues, Joshua New et Tamsin German, ont demandé à une centaine d’étudiants de participer à une batterie de tests. Pour focaliser leur attention, ils leur ont demandé à plusieurs reprises de trouver la ligne noire la plus longue d’une croix sur un écran d’ordinateur. Pendant l’exercice, les psychologues ont fait apparaître, pendant une centaine de millisecondes, différentes formes : une aiguille, une mouche et une araignée. Les résultats sont probants. Moins de 15 % des élèves ont su donner l’emplacement respectif de l’aiguille et de la mouche. Pour l’araignée, plus de 50 % ont donné une réponse correcte. Il y a donc une faculté à analyser et décrypter un « danger » de façon quasi instantanée.

L’autre théorie avancée par les psychologues serait axée sur l’apparence des araignées. À l’instar des limaces ou des cafards, l’aspect repoussant des araignées aurait installé dans les croyances populaires le fait qu’elles seraient porteuses de maladies en tous genres. Notre éducation nous pousserait donc à craindre ces créatures si éloignées de l’homme.

Pour les arachnophobes, nous avons un chiffre qui pourrait vous permettre de dominer cette peur : seulement 200 araignées sur 40 000 posent des problèmes médicaux graves pour les adultes en bonne santé, avec environ 200 cas confirmés de décès par an dans le monde entier. Alors, ça va mieux ?

Sources :  USA TodayIFLS, Insectes