in

Mais enfin, que se passe-t-il avec l’étoile Bételgeuse ?

La célèbre géante rouge Bételgeuse. Crédits : Pixabay

De nouvelles images de Bételgeuse nous montrent que sa luminosité n’est pas uniforme. Un changement d’activité soudain qui interroge les scientifiques.

Bételgeuse, retrouvée à environ 470 années-lumière de la Terre dans la constellation d’Orion, est l’un des objets les plus brillants du ciel nocturne. L’étoile est une supergéante mesurant plus d’un milliard de kilomètres de diamètre. Autrement dit, Bételgeuse est en fin de vie, nous offrant un instantané de l’avenir de notre Soleil.

En effet, lorsque notre étoile aura environ cinq milliards d’années de plus, elle commencera à enfler – comme Bételgeuse – pour finalement expulser ses couches extérieures et mourir en naine blanche.

Bételgeuse est donc proche de la fin. Mais on ne sait pas quand ce trépas annoncé pourrait véritablement se produire. Tout ce que l’on suggère, c’est que les hostilités devraient commencer dans moins d’un million d’années.

D’ailleurs, Bételgeuse étant relativement proche de la Terre, son explosion nous garantira au passage un spectacle grandiose.

Une baisse soudaine de luminosité

Pour ces raisons, les astronomes guettent les moindres changements d’activités de cette étoile. Et justement, de tels changements – des baisses soudaines de sa luminosité – ont été enregistrés à la fin de l’année dernière.

Suite à cette première alerte des chercheurs ont utilisé le Very Large Telescope, de l’Observatoire européen austral (ESO), pour étudier l’étoile plus en détail. Ils ont alors observé quelque chose d’étrange.

Comme vous pouvez le voir sur les images “avant et après” ci-dessous, en janvier 2019, la luminosité de l’étoile paraissait uniforme. En revanche, au mois de décembre dernier, l’hémisphère sud semblait s’être estompé. Comment expliquer ces observations ?

bételgeuse
Crédits : ESO

Nuage de poussière ou taches solaires ?

Ce type d’événement pourrait être le signe qu’une explosion est proche, mais est-ce vraiment le cas ? Probablement pas, avancent les astronomes, qui suggèrent d’autres explications plus probables.

Le fait que l’étoile soit si grande signifie que ses couches extérieures sont éloignées des réactions de fusion qui ont lieu dans son noyau. Il y a donc moins d’adhérence gravitationnelle sur certaines de ces couches, qui contiennent beaucoup de poussière. Une fois que l’étoile aura explosé, cette poussière pleine d’éléments lourds viendra ensemencer l’Univers. Mais en attendant, elle est toujours bien présente.

Il est donc possible que la gradation de luminosité observée soit simplement causée par l’un de ces nuages denses de poussière positionnés entre la Terre et l’étoile.

L’autre explication possible implique des taches solaires. Il s’agit en réalité de parties plus fraîches à la surface d’une étoile, générées par des différences d’activité magnétique. Ce type de phénomène touche notre Soleil, mais il faut bien se rappeler que Bételgeuse ne joue pas dans la même catégorie.

Là encore, il est donc possible qu’en raison de la distance qui sépare le noyau de la zone où le champ magnétique de l’étoile est généré, des taches beaucoup plus grandes se forment sur la surface de Bételgeuse. Ce qui pourrait à sont tour expliquer l’assombrissement de sa partie Sud.

Bien évidemment, on n’écarte pas non plus l’idée que le processus en cours nous soit pour le moment totalement inconnu. Ce qui rendrait, pour le coup, ces observations encore plus intéressantes.

Affaire à suivre, donc.

Source

Articles liés :

Pour trouver une vie extraterrestre, ne ciblons pas les étoiles semblables à notre Soleil

Ce sont les plus anciennes poussières d’étoiles jamais découvertes

Découverte d’une planète de taille terrestre dans la zone habitable de son étoile