L’être humain a souvent tendance à penser qu’il est l’espèce la plus évoluée sur Terre à tous les égards. Pourtant, une nouvelle étude suggère que les mains humaines ont beaucoup moins évolué que celles du chimpanzé. Elles seraient donc plus primitives que celles de notre plus proche cousin.

Une étude américaine s’est penchée sur l’évolution du rapport entre le pouce et les autres doigts chez les ancêtres de l’homme et ceux de ses cousins les grands singes. Les conclusions montrent que la main humaine a gardé sensiblement les mêmes proportions, alors que celle du chimpanzé a évolué afin de s’adapter à son mode de vie.

« Les résultats suggèrent que la structure de la main de l’homme moderne est en grande partie primitive, plutôt que, comme certains le croient, le résultat de changements plus récents nécessaires à la fabrication d’outils en pierre, » nous explique Kurtis Hiatt, le porte-parole de l’Université George Washington.

L’étude prouve également qu’il existe des « implications profondes entre la structure de la main humaine et la systématisation de l’usage d’outils en pierre taillée ». Alors que les chimpanzés et les orangs-outans sont devenus spécialistes en « accrobranche » et que leurs doigts se sont allongés, les humains ont évolué pour devenir plus terrestres et ainsi développer leurs propres capacités.

L’autre thèse défendue par l’étude veut que ce soit notre cerveau et non pas la forme de nos mains qui nous ait permis d’évoluer et de développer l’utilisation des outils. « Si les mains humaines sont en grande partie primitives, les changements pertinents qui ont favorisé le développement de la culture de l’outil de pierre étaient probablement d’ordre neurologique », conclut l’étude.

Source : Discovery News