Le maglev chinois T-Flight bat un record de vitesse

maglev T-Flight
Crédits : Serjio74/istock

La Chine fait sensation avec son maglev T-Flight en annonçant avoir établi un nouveau record mondial de vitesse lors d’un récent essai. Le train aurait atteint une vitesse éblouissante de 623 km/h.

Comment fonctionne un maglev

Le train hyperloop maglev, abréviation de « magnetic levitation » (lévitation magnétique), est un système de transport innovant conçu pour atteindre des vitesses exceptionnellement élevées en éliminant la résistance de l’air et le frottement au sol qui caractérisent les systèmes de transport traditionnels.

Le train repose essentiellement sur une piste spécialement conçue équipée d’aimants puissants. Ces derniers génèrent un champ magnétique qui repousse le train vers le haut, permettant une lévitation stable au-dessus de la piste. Cela permet d’éliminer pratiquement toute friction entre le train et la piste, réduisant ainsi considérablement la résistance.

Une fois en lévitation, le train est propulsé à grande vitesse à travers un tunnel partiellement ou totalement vidé de l’air pour minimiser la résistance aérodynamique.

Le tunnel est également conçu pour maintenir une pression atmosphérique réduite, ce qui permet de réduire encore davantage la résistance de l’air et de permettre au train d’atteindre des vitesses supérieures sans les limitations associées à une pression atmosphérique normale.

Notez enfin que la propulsion du train peut être réalisée à l’aide de moteurs électromagnétiques tout au long du tunnel. Ils génèrent des champs magnétiques changeants, poussant le train vers l’avant de manière efficace.

Nouveau record

Le T-Flight, développé par la China Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC), est l’un de ces engins. Il aurait récemment battu des records de vitesse lors d’essais, atteignant 623 km/h. Le précédent détenteur du record, le SCMaglev de la série L0 au Japon, avait atteint une vitesse de pointe de 603 km/h.

maglev T-Flight
Crédits : CASIC

Pour tester le nouveau train, CASIC a construit une voie d’environ deux kilomètres de long dans un tube à vide basse pression. Pour minimiser le frottement, les ingénieurs ont nivelé la piste d’essai de manière à obtenir une planéité remarquable avec une tolérance de seulement 0,3 millimètre. Enfin, le tunnel présente également une erreur de taille géométrique inférieure à 2 mm, ce qui signifie une marge d’erreur par rapport à une forme parfaite. L’ensemble du pipeline peut revenir à une pression normale en cinq minutes.

La phase suivante des tests prévoit d’étendre la voie à 60 km, permettant au train d’atteindre la stupéfiante vitesse de 1 000 km/h. À cette vitesse, le train maglev surpasserait même les avions à réaction. Les ambitions de CASIC ne s’arrêtent pas là, avec un projet visionnaire de connexion entre Wuhan et Pékin, envisageant une vitesse vertigineuse de 2 000 km/h.