in

Magie nocturne : regardez les lucioles scintiller depuis votre canapé

Crédits : Quit007/Wikipédia

La plupart des événements d’observation des lucioles sont annulés pour cette année, pandémie oblige. En revanche, rien ne vous empêche de les observer depuis votre canapé.

Chaque année, des milliers de curieux se rassemblent dans les forêts du parc national des Great Smoky Mountains, aux États-Unis, pour observer les lucioles scintiller à l’unisson pendant la période d’accouplement. L’événement est d’ailleurs si populaire qu’il y a quelques années les responsables du parc ont dû mettre en place un système de loterie en ligne pour limiter le nombre de visiteurs.

Malheureusement cette année sera différente. Pour se conformer aux directives de distanciation sociale en vigueur pour la pandémie de COVID-19, le National Park Service a en effet interdit l’accès à l’un des sites d’observation les plus prisés (le terrain de camping d’Elkmont situé près de Gatlinburg, dans le Tennessee).

Ce site n’est pas le seul concerné. D’autres événements normalement tenus en Caroline du Sud, en Pennsylvanie, en Inde ou encore en Thaïlande ont également été suspendus à cause de la pandémie.

Des images féériques

Pour compenser, l’organisme Discover Life in America (DLIA) propose de visualiser la danse des lucioles depuis votre écran. La vidéo, mise en ligne dès le 1er juin, débute par une conférence de l’entomologiste DLIA Will Kuhn sur les lucioles, suivie d’une séquence préenregistrée dans les Great Smoky Mountains par le photographe et cinéaste Radim Schreiber.

Bien qu’il existe plus de 2 000 espèces de lucioles dans le monde, cette présentation se concentre sur les espèces indigènes des Great Smoky Mountains, notamment Phausis reticulata et Photinus carolinus, également connues sous le nom de lucioles synchrones (les mâles « s’illuminent » en rafales synchronisées).

Pour rappel, ce qui permet aux lucioles de produire de la lumière est en fait une réaction chimique, produite dans un organe situé à l’extrémité de l’abdomen. Une capacité quasiment unique qui permet aux insectes mâles et femelles de la même espèce de se reconnaître dans le but de se reproduire.

Pour les intéressés, le spectacle commence à 14 min 20 :

Les lucioles en danger

Cette féérie pourrait malheureusement être de courte durée. Dans un article publié dans la revue BioScience il y a quelques semaines, une équipe internationale de chercheurs tirait en effet la sonnette d’alarme : les 2 000 espèces de lucioles recensées dans le monde sont en danger.

Après analyses des rapports de plus de 350 personnes travaillant pour le Fireflyers International Network, un groupe de recherche et de plaidoyer qui comprend des écologistes, des taxonomistes et d’autres experts, plusieurs menaces avaient été pointées du doigt.

L’une des plus importantes perçue par les spécialistes était la perte d’habitat. Entre la déforestation et toutes les constructions de routes, de nombreuses espèces éprouvent en effet des difficultés à évoluer normalement.

Autre menace : les pesticides, dont les néonicotinoïdes, interdits en Europe, mais qui sont en revanche très utilisés outre-Atlantique dans le cadre de la culture du maïs.

Mais le plus grand danger reste la pollution lumineuse. Entre les phares, les lampadaires et les panneaux publicitaires, les mâles ont en effet beaucoup de mal à repérer les lumières émises par les femelles. Et sans accouplements, pas de nouvelles générations.