in

Un magazine russe explique qu’il faudrait frapper les petites filles pour ne pas devenir gay…

Crédits : Pixabay / AnnaKovalchuk

En Russie, un magazine explique que les petits garçons devraient frapper les petites filles afin de ne pas devenir homosexuels par la suite. D’une manière générale, le tabloïd donne de nombreux conseils sexistes et homophobes aux parents.

Nous le savions déjà, la Russie n’est pas une terre où les homosexuels sont très bien accueillis. De plus, avec ce qu’il s’est passé dans le courant de l’année 2017 dans la province russe de Tchétchénie, nous avons une énième preuve de cette intolérance.

Régulièrement, la presse s’attaque aux homosexuels et fait preuve de sexisme, comme dernièrement dans le Moscow Times ou le cinéaste Harvey Weinstein est présenté comme étant la victime d’une campagne de calomnie. Le journal a également indiqué que la Russie était l’un des dernier pays du monde résistant à la propagation du mouvement #MeToo.

Le dernier dérapage en date est celui du magazine Schastlivye Roditeli (« Parents heureux »), ce dernier ayant communiqué à ses lecteurs de bon conseils émanant de deux psychologues à propos des réactions à avoir en cas de harcèlement subi a l’école. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les déclarations sont effrayantes.

Maria Vishnyakova, la première psychologue interrogée, estime que les enfants doivent pouvoir parler de ce qu’ils ressentent, c’est-à-dire partager leurs sentiments avec leurs parents et faire savoir à leurs agresseurs que ces derniers les blessent. Le conseil peut sembler judicieux, mais la psychologue indique également que le père devrait apprendre à son fils les meilleures techniques pour se défendre, sous-entendu par le biais de la force physique. Il est question de «l’endurcir et de lui donner le sens de la virilité».

Le deuxième psychologue, Evgeny Idzikovsky, franchit un palier dans l’intensité des propos. En effet, il faudrait selon ce dernier «rendre coup pour coup» et ne pas se laisser chahuter par une fille. L’intéressé indique «qu’à partir du moment où une fille commence a se battre, elle cesse d’être une fille et devient une agresseuse. Et vous devez la frapper. C’est simplement la bonne chose à faire».

En définitive, le psychologue estime que si le garçon se laisse faire par les filles et ne répond pas par la violence, ce dernier subira l’humiliation de son sexe – et pire encore – pourrait voir son orientation sexuelle être perturbée au point de devenir homosexuel.

Sources : MeduzaSlate