in

M83, cette galaxie lointaine est entourée d’un flamboyant nuages d’hydrogène

(Crédit image : SKA South Africa’s MeerKAT)

Cette galaxie située à 15 millions d’années-lumière observée pour la première fois il y a plus de deux siècles fait à nouveau parler d’elle. Celle-ci est de toute part cernée par des disques de nuages d’hydrogène lui donnant un aspect magnifique !

M83 (ou NGC 5236) est une galaxie spirale située dans la constellation de l’Hydre Femelle découverte pour la toute première fois par un des principaux astronomes français du XVIIIe siècle, à savoir l’Abbé Nicolas-Louis de la Caille. Cette observation avait été faite le 23 février 1752 depuis le Cap de Bonne-Espérance dans l’Afrique du Sud actuelle.

Plus de deux siècles et demi plus tard, cette galaxie est toujours observée, mais cette fois-ci de très près grâce au réseau de radiotélescopes MeerKat (SKA), toujours en Afrique du Sud. Le réseau est déjà fonctionnel malgré le fait que ce dernier ne soit pas encore achevé. MeerKat sera finalisé en 2018, mais compte déjà 32 paraboles de 13,5 mètres sur les 64 prévues dans le projet.

L’observatoire a ainsi pu observer les longueurs d’onde radio et donc dévoiler l’univers à des longueurs d’onde de basse énergie. Ceci a permis d’observer les magnifiques nuages d’hydrogène atomique que l’on peut voir sur le cliché ci-dessous (en rouge). La zone du centre de la galaxie apparaît dans un mélange de rose et de violet, tandis que des étoiles plus proches de nous apparaissent en bleu ou vert.

(Crédit image : SKA South Africa’s MeerKAT)

Le cliché est le résultat d’une observation d’à peine cinquante minutes faite en avril 2017, alors que seuls 16 télescopes sur les 32 déjà fonctionnels avaient été utilisés. Pourtant, le résultat est meilleur (et de loin) que tout ce qui avait été proposé jusqu’à aujourd’hui, notamment les observations du radiotélescope Very Large Array (VLA) situé dans le Nouveau-Mexique (États-Unis).

Rappelons que lorsque le réseau de radiotélescopes MeerKat sera finalisé, celui-ci rejoindra l’organisation internationale Square Kilometer Array. Par la suite, de nouveaux radiotélescopes seront ajoutés sur le site sud-africain et la distance entre ceux-ci sera élargie afin d’augmenter la résolution générale de l’observatoire.

Sources : Ciel & EspaceAllAfricaItWeb