in

Deux lycéens découvrent quatre nouvelles planètes

Crédits : NASA/Caltech

Deux lycéens originaires du Massachusetts ont récemment permis la découverte de quatre nouvelles planètes. Leurs travaux ont été publiés le 25 janvier dernier dans The Astronomical Journal.

C’est une découverte dont ils se souviendront probablement toute leur vie. Kartik Pinglé (16 ans) et Jasmine Wright (18 ans), ont intégré il y a quelques mois le Student Research Mentoring Program (SRMP) du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA) et du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Concrètement, il s’agit d’un programme permettant aux étudiants de faire des recherches actives et de pointe en astrophysique, le tout en collaboration avec des scientifiques pour des projets d’un an.

Dans le cadre de leur projet, les deux lycéens ont travaillé avec Tansu Daylan, chercheur à l’Institut Kavli du MIT.

Quatre nouvelles planètes

En s’appuyant sur le satellite TESS de la NASA, les jeunes chercheurs ont scruté d’éventuelles baisses (minuscules mais révélatrices) de luminosité d’étoiles, trahissant le passage d’une ou plusieurs planètes devant leur hôte, du point de vue du satellite. Ensemble, ils ont confirmé quatre de ces creux de luminosité autour de l’étoile de type solaire HD 108236, retrouvée à environ 200 années-lumière de la Terre.

Des études de suivi ont ensuite confirmé la présence de quatre planètes. Trois de ces mondes sont des planètes gazeuses légèrement plus petites que Neptune. La quatrième est une super-Terre, une planète rocheuse un peu plus grande que la nôtre, ont déclaré les chercheurs.

Enfin, nous savons que toutes ces planètes évoluent très près de leur étoile. Leurs périodes orbitales vont d’un peu moins de quatre jours terrestres à seulement 19,5 jours terrestres. En comparaison, notez que la planète la plus intérieure de notre système solaire, Mercure, effectue un tour autour du soleil tous les 88 jours.

tess
Le satellite TES (Transiting Exoplanet Survey Satellite) de la NASA. Crédits : NASA/ Goddard Space Flight Center

Selon Tansu Daylan, ces quatre nouveaux mondes sont intrigants et méritent une étude plus approfondie. « Toute comme dans notre système solaire, ces planètes sont originaires du même disque de matière autour de la même étoile, mais elles ont fini par être des planètes différentes avec des atmosphères et des climats différents en raison de leurs orbites différentes », explique-t-il. « Nous aimerions ainsi comprendre les processus fondamentaux de formation et d’évolution des planètes en utilisant ce système planétaire ».

De leur côté, Kartik Pinglé et Jasmine Wright prévoient tous les deux d’embrasser une carrière scientifique. Le premier envisage d’étudier les mathématiques appliquées ou l’astrophysique après l’obtention de son diplôme, tandis que la seconde vient d’être acceptée dans un programme de maîtrise en astrophysique de cinq ans à l’Université d’Édimbourg (Écosse).