in

Lutti rend possible la création participative de bonbons en 3D !

Crédits : Capture vidéo

Le célèbre spécialiste français de la confiserie vient d’inaugurer son webstore dans lequel il est possible d’imaginer des bonbons imprimables en 3D pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

Laissez parler votre créativité dans ce nouveau webstore lancé dernièrement par la marque Lutti, rachetée en 2011 par une autre marque allemande, Katjes. Cette initiative est destinée à donner un nouvel élan à Lutti, célèbre pour ses bonbons « arlequin » et éternel rival d’un autre géant de la confiserie, Haribo.

Dans son usine située à Bondues (Nord), Lutti a installé un atelier spécialisé dans l’impression 3D. Pas moins de 80 formes et dessins ont été mis à la disposition d’une équipe qui répond à l’imagination des consommateurs. Ces derniers ont donc un choix immense à leur disposition, et peuvent utiliser des chiffres et des lettres afin de formuler un message personnalisé sur les friandises. Un nombre incalculable de couleurs, d’enrobages et de parfums permettent de donner la saveur désirée aux bonbons créés.

La marque Lutti indique que les bonbons, disponibles à partir de 10 euros, sont « veggie, sans gluten et composés d’ingrédients 100% d’origine naturelle ». Trois choix sont disponibles sur le webstore afin de lancer la création de bonbons : choisir un texte et une forme, dessiner soi-même le bonbon ou encore envoyer une photo.

Lutti réalise un coup marketing sans précédent en sollicitant la participation des consommateurs de la marque. Selon le PDG de Lutti, Sébastien Berghe :

« Cette innovation ouvre la voie à de nombreux projets possibles. On peut imaginer grâce à cette imprimante 3D un e-shop où on commanderait ses bonbons en 3D ou des animations dans les points de vente de nos partenaires. »

Les animations citées sont par exemple incarnées par un bar à bonbons ou encore par des ateliers de confection de bonbons dans le Lutti Lab, situé 11 rue Debelleyme, dans le troisième arrondissement de Paris.

Sources : La DépêcheLe Figaro