in

L’US Space Force prévoit d’envoyer des militaires dans l’espace (un jour)

Crédits : USSF

L’US Space Force prévoit de lancer des astronautes militaires un jour dans l’espace. En revanche, ces déploiements ne seront pas opérés avant plusieurs décennies, selon les responsables de la nouvelle branche de l’armée américaine.

Il y a un peu plus de deux ans, le Président Donald Trump déclarait son intention de développer une force spatiale américaine. Supervisée par le chef d’État-Major Joseph Dunford, elle deviendrait alors la sixième branche indépendante de l’armée du pays. Chose promise, chose due. Officiellement créée en décembre 2019, cette première “Force spatiale” vise désormais à conduire des opérations militaires dans l’espace dans le but de protéger les actifs et les intérêts américains.

« À un moment donné, oui, nous mettrons des humains dans l’espace »

Pour opérer, l’US Space Force s’appuie sur les actifs spatiaux de la United States Air Force, à savoir des satellites gouvernementaux et deux navettes Boeing X-37 qui, depuis quelques années, opèrent des missions secrètes et non habités en orbite. Autrement dit, à l’heure actuelle, l’USSF n’envoie aucun militaire dans l’espace mais à terme, les choses devraient changer.

«À un moment donné, oui, nous mettrons des humains dans l’espace», a en effet déclaré ce mardi 29 septembre le major général John Shaw, chef du commandement des opérations spatiales de la Force spatiale. «Ils pourront dès lors exploiter des centres de commandement quelque part dans l’environnement lunaire ou ailleurs».

Pas avant plusieurs décennies

Le lieutenant-général David Thompson, vice-commandant de la Force spatiale, a fait écho à ces ambitions ce jeudi 1er octobre lors d’un événement en ligne organisé par Defence One, un média spécialisé sur les questions de défense et de sécurité nationale américaines. En revanche, ce ne sera pas pour demain.

«Est-il possible que dans le futur, les membres de la Force spatiale américaine se rendent physiquement, directement et personnellement dans l’espace ? Je dirais, absolument», a-t-il confirmé. «Mais cela ne se fera pas dans cinq ou dix ans», plutôt «dans quelques décennies».

En attendant, les membres de la Force spatiale devront se contenter de la Terre, tout comme le reste de l’armée. Le personnel de la nouvelle branche de service est actuellement déployé dans un endroit familier : le Moyen-Orient.

espace trump
Le président Donald Trump brandit sa Directive sur la politique spatiale le 18 juin 2018, à Washington. Crédits : NASA / Bill Ingalls

En outre, David Thompson est également revenu sur les capacités spatiales des deux principaux rivaux des États-Unis dans cette “course à l’espace”. À savoir la Russie et la Chine. Le lieutenant-général a notamment fait part de ses préoccupations, affirmant que ces deux pays avaient considérablement intensifié leur technologie potentiellement menaçante pour les satellites au cours des dix dernières années.

«Au cours de cette décennie, nous nous attendons à ce qu’ils soient capables de menacer nos capacités spatiales de manière cinétique ou non cinétique, réversible ou irréversible, dans à peu près tous les domaines», a-t-il expliqué, faisant référence aux Chinois. Il en va de même pour les Russes, a-t-il ajouté, citant une récente évaluation de la menace non classifiée menée par des responsables militaires américains.